BFMTV

Sport dehors, moins de métro: après le coronavirus, les Franciliens veulent changer leurs habitudes

Le jardin du Luxembourg ce samedi 30 mai 2020

Le jardin du Luxembourg ce samedi 30 mai 2020 - BERTRAND GUAY / AFP

La période du confinement puis le déconfinement ont donné aux Franciliens l'envie de faire plus de sport en extérieur, de généraliser le télétravail mais aussi de délaisser les transports en commun.

La crise du coronavirus va modifier plusieurs habitudes des Franciliens, selon une étude lancée par l'institut Paris Région, dévoilée dans le Journal du dimanche ce dimanche. Au total, 60 questions ont été posées à près de 3.000 Franciliens entre le 5 mai, en plein confinement, jusqu'au 19 mai, une semaine après le début du déconfinement. Résultat: les Franciliens souhaitent changer leur comportement aussi bien en termes de mobilité que de consommation ou de loisirs. 

  • Délaisser les transports en commun

24% des Franciliens souhaitent désormais délaisser les transports en commun. Depuis le début du déconfinement, ils sont nombreux à avoir effectivement opté pour la marche à pied et le vélo et abandonné les métros et RER22% des cyclistes affirment par ailleurs vouloir utiliser encore davantage leur vélo. En revanche, seul 7,5% des automobilistes et 10% des conducteurs de deux-roues disent avoir envie de changer leurs habitudes de mobilité. 

"Cela signifie que le partage de l’espace public en surface, entre les voitures, les vélos et les piétons, va devenir un enjeu encore plus prégnant", analyse Fouad Awada, directeur général de l’Institut Paris Région, dans le JDD. 
  • Du sport en extérieur

Après deux mois enfermés, les Franciliens ont envie de grands bols d'air frais et de balades. 33% des personnes interrogées expliquent donc vouloir pratiquer "plus qu'avant" la marche en milieu naturel, 24% le sport en plein air et 21% la fréquentation des parcs et jardins. 

  • Moins de shopping

A l'inverse, les Franciliens disent vouloir pratiquer "moins qu'avant" le shopping (29%), les foires et salons (21%). Ils sont aussi prêts à délaisser les bars et restaurants (20%) et les cinémas (17%).

  • Privilégier les produits alimentaires locaux

60% des Franciliens expliquent aussi vouloir changer leurs habitudes d'achats. Parmi eux, neuf sur dix souhaitent à présent privilégier les produits alimentaires locaux et les produits "made in France.". 

  • Adopter le télétravail

Pendant le confinement, 39% des actifs franciliens ont adopté le télétravail, contre 3% en 2018-2019. Et l'expérience s'est souvent révélée positive au point que beaucoup souhaitent en généraliser l'usage. 

  • Poursuivre les consultations en télémédecine
  • Les trois quarts des personnes interrogées qui ont expérimenté la télémédecine pendant le confinement se disent prêts à retenter l'expérience. 41% des sondés disent penser à l'adopter, hors confinement.
Cyrielle Cabot