BFMTV

Sophie Cluzel tire un bilan positif de la prime à l'embauche des travailleurs handicapés, prolongée jusqu'en décembre

Pour la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, "l'aide à l'emploi est un vrai levier pour l’inclusion des personnes handicapées en entreprise".

4 000 euros à la signature d'un CDI ou d'un CDD de plus de trois mois. Cette prime à l'embauche d'une personne handicapée a participé à encourager l'inclusion de ces profils en entreprise, se félicite Sophie Cluzel, invitée de BFM Business.

"En 2017, on était à 3,5% de taux de personnes handicapées embauchées en entreprise, rappelle à la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapée. On est maintenant à 3,8%."

"On voit bien que c'est un vrai vivier d'insertion professionnelle pour les PME/TPE", continue-t-elle

Certaines entreprises réticentes

La loi impose pourtant au secteur privé d'embaucher 6% de travailleurs handicapés, pour les entreprises de plus de 20 salariés.

Mais pour Sophie Cluzel, cette progression reste notable, car un certain nombre d'entre elles restent réticentes.

"Beaucoup d'entreprises pensent que c'est trop compliqué de se lancer dans une RH inclusive", regrette la secrétaire d'État.

Pourtant, ces recrutements sont bénéfiques, argue-t-elle. Et cite l'exemple d'un concessionnaire de voiture de luxe qui a embauché une personne trisomique.

"En 6 mois, il a fait baisser de 30% le taux d'insatisfaction des clients", vante Sophie Cluzel

11 500 contrats signés

Cette mesure, décidée en octobre 2020 dans le cadre du plan de relance, a été prolongée jusqu'au 31 décembre 2021. Elle devait au départ s'arrêter en février.

"11 500 contrats ont été signés, se félicite Sophie Cluzel, et 66% d'entre eux sont des CDI."
Samuel Kahn