BFMTV

Sidaction 2019: comment lutter contre la banalisation de l'épidémie?

Alors que la 25e édition du Sidaction se tient ces 5, 6 et 7 avril, le nombre de contaminations annuelles par le virus du Sida ne baisse plus et les jeunes sont de plus en plus mal informés.

"N’oublions pas que le virus du sida est toujours là", alarme Françoise Barré-Sinoussi, présidente de Sidaction, alors que se tient la 25e édition de cet événement caritatif, dont BFMTV est partenaire, de ce vendredi à dimanche. Vingt-cinq ans après le premier Sidaction et alors que les traitements contre la maladie ont progressé, l’association de lutte contre le Sida craint une banalisation de l’épidémie.

"Il y a une telle banalisation du VIH et du sida qu'on dirait que plus personne ne s'y intéresse", s'alarme la chercheuse, codécouvreuse du virus au début des années 80 et prix Nobel de médecine 2008.

En 2017, ce ne sont pas moins de 6400 personnes qui ont découvert leur séropositivité en France. Un chiffre qui ne baisse depuis une dizaine d'années. "C'est extrêmement inquiétant. J'étais récemment à une soirée-débat avec des jeunes, et ils ne se sentaient pas réellement concernés", déplore Françoise Barré-Sinoussi.

Des jeunes de moins en moins bien informés

Les chiffres sont en effet alarmants et témoignent de la nécessité d’améliorer l’accès à l’information sur le VIH. Selon un récent sondage publié par Sidaction, 23% des jeunes s’estiment mal informés sur la maladie, soit deux fois plus qu’en 2009. “Le niveau le plus haut atteint depuis 10 ans", d’après l’association. Pour cause : plus de 20% des jeunes interrogés n’ont pas reçu d’enseignement spécifique sur le virus du sida au collège ou au lycée.

D’après ce même sondage, 23% des 15-24 ans pensent qu'il existe des médicaments pour guérir du sida, contre 13% en 2009. Or, Sidaction tient à rappeler que si des traitements par trithérapie permettent aujourd'hui de rendre le virus indétectable et d'empêcher sa transmission, on ne sait toujours pas l'éliminer de l'organisme.

172 000 porteurs du virus en France

Dans un contexte de baisse générale des dons aux associations, le Sidaction avait réuni l'an passé 4,4 millions d'euros de promesses de dons, soit plus qu'en 2017. Cette augmentation est toutefois due au "don exceptionnel d'un grand donateur" anonyme, dont le montant n'est pas précisé. La somme récoltée lors du Sidaction 2018 avait permis de financer 118 programmes d'aide aux malades en France.

En France, le nombre de porteurs du virus du sida est évalué à environ 172 000, dont 24 000 sont séropositifs sans le savoir.

Il est possible d’effectuer des dons au Sidaction dès ce vendredi et jusqu’à dimanche par téléphone (110, appel gratuit), par SMS (envoyer "DON" au 92110 pour un don de 5 euros) et par Internet (www.sidaction.org)

Juliette Mitoyen avec AFP