BFMTV

Seins nus dans l'église de la Madeleine: "Je le referais"

Même si elle a depuis choisi de quitter le mouvement des Femen qu'elle jugeait trop "militaire", Eloïse Bouton reste marquée par cet engagement et ce geste de décembre 2013 où elle avait surgi nue dans l'église de la Madeleine, à Paris.

C'était le 20 décembre 2013 : alors militante Femen, Eloïse Bouton réalisait une action en pleine église de la Madeleine, à Paris, posant seins nus. Une action "non violente" rappelle la jeune femme mais pas sans conséquence. Une condamnation à de la prison avec sursis plus tard, Eloïse Bouton admet aujourd'hui n'avoir pas imaginé de telles conséquences. "Pour cette action-là, je n’aurais jamais imaginé l’ampleur des répercussions pour deux raisons : on avait déjà fait des actions dans des églises, à Notre-Dame, et qu’il n’y avait pas du tout eu les mêmes conséquences – nous n’avions pas été poursuivi pour exhibition sexuelle comme j’ai été poursuivie pour cette action – et aussi parce quelques mois auparavant, on avait fait des photos seins nus dans l’église de la Madeleine et il ne s’était absolument rien passé" explique-t-elle dans Retour vers le passé sur BFMTV.

"Ca m'a ouvert les yeux sur mon pays"

Et la militante de poursuivre : "Ça m’a aussi un peu choquée qu’en France aujourd’hui, on puisse être condamné à de la prison avec sursis pour une action militante, c’est comme si ça m’avait ouvert les yeux sur mon pays et certaines valeurs qui me semblaient évidentes et déjà acquises, et en fait pas du tout". Pour autant, elle confie sur BFMTV ne pas regretter son geste : "Je le referais sans aucun doute malgré les conséquences parce que je pense que c’est un combat très juste : d’un côté défendre l’avortement et en plus, le fait de dire qu’une femme torse nue dans l’espace public n’est ni plus ni moins érotique qu’un homme et que ce n’est pas parce qu’on a des différences biologiques que la loi ne doit pas être la même pour nous".

Même si elle a choisi de quitter l'organisation Femen qu'elle jugeait trop "militaire", Eloïse Bouton poursuit aujourd'hui son engagement féministe. "Peut-être que je partirais plus tôt (des Femen) ou peut-être que j’ouvrirais ma bouche plus tôt également" nuance-t-elle.

https://twitter.com/julienmielcarek Julien Mielcarek Directeur adjoint de la rédaction BFMTV