Sécurisation de l’emploi : faut-il simplifier les règles de licenciement ?

Votre opinion

Postez un commentaire

79 opinions
  • mon avis
    mon avis     

    PARISOT demandes une baisse générale des salaires !!bizarre elle parles pas , des salaires des patrons, pourtant, c'est bien son pot SARKO qui, avait déclaré en 2008, ""il faut en finir avec les salaires faramineux de certains patrons , les stocks options , parachutes dorés ect !!Apparemment, encore une anonce qui à fait pschitt ,!!!

  • ben voyons
    ben voyons     

    Parfois supprimé certains emplois sert a maintenir les autres. Le problème c'est que certains en abuse et d'autres l'utilise pour faire du chantage à l'emploi.

  • Arnaud_787878
    Arnaud_787878     

    Bizarre!
    Il s'agit de négociations et propositions sur la sécurisation de l'emploi.
    Et pour sécuriser l'emploi, le MEDEF propose de pouvoir virer les gens plus facilement et plus rapidement.
    Cherchez l'erreur.
    Nous prendrait-on pour des cons?

    Si la gauche accepte cela, après certains cadeaux fiscaux aux entreprises, je serai bien obligé de constater que gauche et droite, même combat: Tout pour les riches patrons voyous et tous pourris!
    Si les TPE et PME sont concernées alors OK mais si les grands groupes en sont également bénéficiaires alors là, pas question!
    Tout ces cadeaux fiscaux vont finir par me rappeler le bouclier fiscal de Sarkozy!
    Finalement, la différence entre Holande et Sarkozy est mince et on pourrait dire à leur encontre ce que l'on disait d'Obama par rapport à Bush: c'est le même vieux vin dans une nouvelle bouteille...
    Plus le temps passe et plus ces politicards me dégoûtent!

  • Arnaud_787878
    Arnaud_787878     

    Pour votre information, bon nombre de ces fonctionnaires sont en CDD et sont dans une précarité tout aussi réelle que dans le privé. Et aux vues des restrictions budgétaires des collectivités locales et autres corps d'état, je vous assure qu'il ne fait pas bon vivre quand on est "fonctionnaire non titulaire" actuellement. Quant à ces avantages dont vous parlez, certes il y a une sûreté de l'emploi qui existe plus ou moins. Quoi que des procédures existent pour virer un fonctionnaire comme n'importe qui. Ce n'est juste pas utilisé et appliqué car très long.
    Mais en matière de salaire, croyez moi, il vaut mieux être dans le privé le plus souvent.
    Maintenant, il faut cesser d'opposer public ou privé! Dans l'un comme dans l'autre, le seul facteur qui prime pour les responsables c'est la rentabilité et l'être humain n'est qu'une variable d'ajustement que l'on utilise à loisir selon ses besoins et contraintes!
    Les fonctionnaires galèrent comme tout le monde en fin de mois!

  • no fun my babe
    no fun my babe     

    comment voulez vous demander plus de flexibilité aux travailleurs du privé alors qu'ils côtoient au quotidien des fonctionnaires artificiellement protégés de toutes les fluctuations du marché de l'emploi et à l'abri de tout accident de parcours. Il faudrait commencer par harmoniser les statuts et ne plus concentrer toute les protections sur une catégorie privilégiée en exposant d'autant plus les autres travailleurs à tous les risques .

  • justemonavis
    justemonavis     

    Les pays où le chômage est plus bas ont une flexibilité 10 fois supérieure à la nôtre ; pour exemple le Canada, où un entrepreneur peut remercier une personne sur le champ, un employé partir comme il veut ; un employeur n'a pas peur d'embaucher là-bas, contrairement à notre système! Les droits y sont certes moindres, les syndicats non idéologisés et parisianistes comme ici, l'ouverture d'esprit plus grande, les défenseurs des travailleurs au niveau de chaque entreprise plus pragmatiques, les régimes spéciaux si injustes inexistants.
    Mais on n'a pas le droit de faire ainsi, dans l'hexagone ; ça ne va pas dans la pensée unique.
    Non?

  • Red Doctor
    Red Doctor     

    Le MEDEF propose un renforcement de la protection des salariés , mais qui va le financer : les actionnaires ? , les patrons ? Aucun des deux , mais ils espèrent que c'est encore le contribuable qui va passer a la "caisse" , après les 20 milliards dérobés aux français ce mois ci et les baisses des charges patronales obtenues auprès de l'UMPS ( pou reprendre une expression bien connue) ! Donc résumons : moins de charges patronales , 20 milliards qu'ont ne reverra jamais , de profondes modifications du code du travail dans le mauvais sens et tout ce qu'on ne nous dit pas ... ! Ça fait beaucoup , surtout pour voir les bénéfices partir dans des paradis fiscaux ou accrédites a des délires personnels , alors que des gens ont du mal a boucler leur fin de mois . Il faut comprendre qu'on ne soit pas particulièrement "chauds" , mais avec la vaseline "Hollande" , ça va passer ! Vous verrez ... , quant aux chiffres du chômage , rendez vous dans quelques années et je vous parie qu'ils auront augmentés .

  • ONvaETREruinePARlesFINANCIERSetBANQ
    ONvaETREruinePARlesFINANCIERSetBANQ     

    "...20 milliards soutirés au gouvernement (comprenez :contribuables)..." (Red Doctor) Il convient de préciser pour les fan du gouvernement "moi quand je" que ce cadeau fiscal, ce manque à gagner pour l'Etat sera immédiatement répercuté sur les citoyens. Comme d'habitude, c'est en bout de chaine que le citoyen paiera et supportera la totalité de la fiscalité. Aussi, il faut dire que la Dette de la France a été entièrement payée et que l'on nous fait payer les intérêts de la dette à la finance internationale et aux banques (que nous avons financé). Il serait grand temps de mettre fin aux pouvoirs de la finance internationale qui spécule : il n'est pas normal que moins de 1 % des gens sur terre possède 99 % de la richesse. Chaque année 700 000 milliards d'euro circulent dans le monde financiers et les Etats sont toujours ruinés (180 000 personnes dans le monde détiennent à elles seuls 25 000 milliards d'euro). Il serait temps que les gouvernements limitent les pouvoirs des financiers et des méga-banques, que les banques d'affaires et de dépot soient séparées, et que tous les pays cessent de rembourser les intérêts de la dette (pour la France ça s'élève à 1920 milliards d'euros et les intérêts augmentent de 7000 euro par secondes). Je ne suis pas de gauche, mais un libéral, et ce capitalisme sauvage doit cesser.

  • Red Doctor
    Red Doctor     

    Avoir une couverture complémentaire meilleure c'est bien , mais quand on n'a plus de job ... ? Et que dire quand on doit se reconvertir a 55 ans ... ? C'est surtout les licenciement express et la flexibilité extrême (annualisation du temps de travail) que désirent les patrons après les 20 milliards soutirés au gouvernement (comprenez : contribuables) . Et tout cela en diminuant les charges patronales et sans augmentation de salaires équivalentes aux contraintes supportés par les employés ! Sans compter tous les prix qui "flambent" (électricité , gazole , gaz , pain , assurances , frais bancaires , etc ...) . Le gouvernement a mis le doigt dans une spirale destructrice égale a l'avidité des grands patrons qui va nous ramener dans les années 1930 !

  • RAMSES 56
    RAMSES 56     

    pour ce qui est des instances prud'homales! si un employeur s'y retrouve et y est condamné c'est qu'il n'a pas respecté la loi. si je ne me trompe ce tribunal est paritaire donc les juges sont employés employeurs! ce serait comme si les délinquants demanderaient de rabaisser les peines auxquelles ils sont condamné! PARISOT n'est meme plus crédible, elle voudrait faire la part belle aux employeurs voyous !

Votre réponse
Postez un commentaire