BFMTV

Roubaix: que sont devenues les "maisons à 1 euro"?

BFMTV
Il y a deux ans, la mairie de Roubaix a mis en vente un peu moins d'une vingtaine de maisons au prix symbolique d'un euro. Environ 70 dossiers avaient été déposés.

Pour imaginer, le salon, la salle à manger et la cuisine, il faut encore une bonne dose d'imagination. Les murs sont complètement nus, la poussière règne, les faux plafonds ont été enlevés... Les travaux sont encore loin d'être finies dans la maison d'Amynthe. 

Propriétaire depuis le mois d'octobre, elle a bénéficié comme d'autres acheteurs d'une maison à un euro. Le dispositif est inspiré d'un dispositif similaire créé à Liverpool ("Houses for one pound"), au Royaume-Uni.

Jusqu'à 179.000 euros de travaux

Lancé en 2018 par la mairie de Roubaix, le projet prévoyait un panel de 17 habitations de tout type, du T2 de 62 m2 au T5 de 126m2 avec jardin. Tous ces logements avaient en commun d'être dans un état très dégradé avec des coûts de rénovation important pouvant aller jusqu'à 179.000 euros. 

Pour l'acquérir, chaque acheteur devait être primo-accédant, s'engager à réaliser des travaux de réhabilitation, suivant un cahier des charges précis, et y résider pendant au moins six années. 

Pour Amynthe, l'attente avant le début des travaux a été longue, après un an et demi de démarches. Elle espère maintenant pouvoir s'y installer d'ici six mois.

"Au début, c'est enthousiasmant, on se rend pas compte des travaux à faire. Au fur et à mesure, ça devient réel (...) Nous même on a travaillé dedans, on sent que ça avance", s'enthousiasme la propriétaire au milieu du chantier.

Pas d'autres maisons à un euro

A cinq minutes de chez elle, un premier logement à un euro est déjà habité. Cette maison de 86 mètres carrés a été entièrement rénovée pour un coût total de 137.000 euros. Pour réaliser les travaux, la famille a bénéficié d'aides au logement et de l'accompagnement de la ville de Roubaix. 

"C'est un projet qui a duré trois. (...) Quand on a fait les premières signatures, comme c'est une expérimentation, on avait hâte de voir en combien de temps les travaux pouvaient être faits", explique Guillaume Delbar, maire de Roubaix, satisfait de voir le chantier aboutir.

Malgré tout, il n'est pas question de mettre tout de suite en vente d'autres maisons à un euro. La mairie veut d'abord attendre que tous les logements soient occupés pour poursuivre cette expérience. 

Benjamin Rieth