BFMTV

Revivez le direct de Bourdin & Co du 31 mai

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr - -

Ce vendredi matin, le président de la CGPME Jean-François Roubaud a demandé des mesures choc pour les PME contre le chômage, le député PS Gérard Bapt nous a dit pourquoi il faut aller vers la fin de l’universalité des allocations familiales, et Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, voit un lien entre les chiffres du chômage et la politique actuelle de l’emploi. A 8h35, Jean-Jacques Bourdin recevait Claude Bartolone.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce vendredi sur RMC :

9h : Merci à tous d’avoir suivi le live de Bourdin & Co ce matin, n’hésitez pas à poursuivre les débats en réagissant ci-dessous ! Rendez-vous lundi dès 7h !

A 8h35, Jean-Jacques Bourdin reçoit Claude Bartolone. Parfois critique envers l’action du gouvernement, le président de l’Assemblée nationale dément briguer le poste de Premier ministre et regrette que l’Union européenne s’immisce dans les réformes à mener en France.

8h25, c'est l'heure du Parti pris d'Hervé Gattegno : C'est officiel, François Hollande n'a plus de majorité

Jean Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière

Alors que le chômage a encore grimpé d’1,2% en avril, Force Ouvrière appelle à un changement de politique au niveau français et européen et dénonce les conditions imposées par Bruxelles. Par ailleurs, Jean-Claude Mailly estime que les politiques d’austérité sont en partie responsables de la situation et ne souhaite pas de nouveaux allongements de la durée de cotisation retraite.

8h16 - Jean-Claude Mailly : « Le gouvernement et le patronat sont d’accord entre eux. Le gouvernement répond aux demandes du patronat sur la compétitivité, mais ne s’occupe pas d’autres problèmes. Par exemple, les banquiers ne jouent pas le jeu et ne soutiennent pas les PME. Ce serait bien que le gouvernement s’y attaque ».

Sur les retraites

8h15 - Jean-Claude Mailly : « Au nom de la logique libérale, on ne veut pas augmenter les cotisations. Mais une grande part des trous dans les caisses est due au chômage. Donc on voit bien qu’il y a un effet direct de la crise sur les comptes sociaux »

8h14 - Jean-Claude Mailly : « Allonger à nouveau la durée de cotisation ? Les plus de 50 ans ont vu leur chômage augmenter de 17%. On dit de travailler plus longtemps, mais il n’y a plus de boulot, c’est un cercle vicieux ».

8h13 - Jean-Claude Mailly : « Déjà, il aurait fallu ne pas signer le pacte budgétaire européen. Maintenant, il faut sortir de cette logique d’austérité ».

8h13 - Jean-Claude Mailly : « Nous sommes dans une logique d’austérité, et qui dit austérité dit récession, et on en voit les effets sur le chômage ».

Gérard Bapt, député UMP Haute Garonne

Lundi, le gouvernement annoncera sa réforme de la politique familiale, qui devrait remettre en cause le principe d’universalité des aides. Pour le député PS Gérard Bapt, qui estime que c’est une réforme juste, réduire le quotient familial ne suffira de toute façon pas, et il faut aller encore plus loin.

7h45 - Gérard Bapt : « Il y a une nécessité. Il faut penser aux droits des enfants pauvres. En période de crise, ça passe par une meilleure redistribution ».

Diminution des allocations pour les familles les plus aisées ?

7h42 - Gérard Bapt : « Il semble que le président n’a pas encore tranché. Mais pour aboutir à une réduction significative du déficit de la branche famille, il faut absolument accentuer le caractère redistributif des prestations et, si le président le décide, toucher le quotient familial. Mon intuition, c’est qu’il faudra les deux avec la crise et le chômage. Si on touche au quotient familial, il y aura une augmentation des prélèvements des plus aisés. Mais pour l’instant, c’est une niche fiscale ».

7h25 - C'est l'heure des Coulisses de la politique, la chronique de Jean-François Achilli Hollande Merkel, un parfum d’entente cordiale

Jean-François Roubaud, président de la CGPME

En avril, 3 264 400 personnes n’avaient pas d’emploi, un chiffre une nouvelle fois en hausse depuis deux ans. Le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) appelle le gouvernement à prendre des mesures choc, comme la possibilité de renouveler librement des CDD successifs, exonérer de charges patronales le premier emploi en CDI dans les petites entreprises, ou encore suspendre le seuil de 50 salariés qui déclenche de nouvelles obligations administratives.

Sur les auto-entrepreneurs

7h16 - Jean-François Roubaud : « Il y a à peu près 250 000 auto-entrepreneurs par an. Il ne faut pas arrêter cette chose là, ça a généré 800 000 emplois dans notre pays. Il faut limiter dans le temps pour ceux qui ne font rien du tout, mais il faut garantir ce système. Dans le bâtiment, si un auto-entrepreneur met le feu en faisant une soudure, il n’a pas d’assurance. Il faut s’assurer qu’ils aient les qualifications et les assurances comme les autres ».

Sur l’alternance

7h16 - Jean-François Roubaud : « On cherche des jeunes, et les jeunes cherchent des entreprises. En Allemagne, les formations en alternance vont jusqu’au doctorat ! Chez nous, dans les têtes, c’est réservé aux métiers un peu simple ».

7h15 - Jean-François Roubaud : « On a 250 000 emplois non pourvus, des cuisiniers, des serveurs, des soudeurs. Repérons les métiers pas pourvus, formons à Pôle Emploi, en quelques semaines, et l’emploi, ils l’ont ! ».

7h15 - Jean-François Roubaud : « Avec une croissance de 0, on ne créé pas d’emplois pérennes, ne nous faisons pas d’illusions ».

7h13 - Jean-François Roubaud : « Il y a 2,5 fois plus d’entreprises de 49 salariés que de 50, parce que ça oblige à des coûts supplémentaires, un comité d’entreprise. Faisons un moratoire de deux ans, et voyons ! »

7h13 - Jean-François Roubaud : « On ne peut pas renouveler un CDD plus de deux fois. Renouvelons ce contrat X fois dans la limite des 18 mois prévus, mais autant de fois qu’on le veut, ça permettra de limiter le chômage ».

7h12 - Jean-François Roubaud : « Il y a urgence. Les chiffres deviennent inacceptables, il faut changer les méthodes. A situation exceptionnelle, il faut des mesures exceptionnelles ».

7h, suivez en direct l'émission Bourdin & Co jusqu'à 9h sur RMC.

Mathias Chaillot avec Jean-Jacques Bourdin