BFMTV

Revivez le direct de Bourdin & Co du 1er Mars

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr

De 7h à 9h suivez en direct la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr - -

Ce vendredi matin sur RMC, Jean-Jacques Bourdin est revenu sur l’appellation «restaurant», avec le syndicaliste D. Chenet. Il a développé l’idée d’interdire le tabac dans les stades, avec le député D. Jacquat. Avec M. Lony, il s'est intéressé à la distribution par les associations des plats préparés contenant du cheval. Et de 8h35 à 9h, Pascal Lamy, directeur de l'OMC, a livré sa vision de l'économie. Retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce matin.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce vendredi sur RMC

9h - Fin du live de Bourdin & Co sur RMC.fr. Merci à tous de l'avoir suivi. N’hésitez pas à poursuivre les débats en réagissant ci-dessous ! Rendez-vous lundi dès 7h ! Bon week-end à tous.

8h35 -Pascal Lamy, le directeur de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) : « Arnaud Montebourg, « exemple de GPS détraqué », selon Pascal Lamy

8h25, c’est l’heure du Parti Pris d’Hervé Gattegno : Etre en froid avec Poutine, ce n’est pas une honte !

Maurice Lony, directeur fédéral des Banques alimentaires

Jeudi sur RMC, Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation a donné son accord pour que les plats cuisinés contenant de la viande de cheval et retirés du marché puissent être récupérés par les associations afin qu’elles les redistribuent aux plus démunis. Mais pour Maurice Lony, directeur fédéral des Banques alimentaires, ça ne va pas assez loin.

8h22 - Maurice Lony :« Serons-nous capables de stocker et d'écouler la totalité des produits ? Je ne le sais pas ».

8h20 - Maurice Lony : « La déclaration du ministre n'a pas suffit à éclaricir la situation. Les services de l'Etat doivent certifier que ces produits sont sains pour tous les Français. Les plus démunis doivent être informés comme chaque Français ».

Fabrice Balanche, maitre de conférences

Les occidentaux refusent toujours, officiellement, d'armer l'opposition syrienne. Mais les Etats-Unis se sont engagés à fournir pour la première fois une aide directe aux rebelles : médicaments et rations alimentaires. Certains vont plus loin et annoncent une aide militaire dans un futur proche. Fabrice Blanche, maître de conférences à l’université de Lyon II et directeur du groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient analyse la situation.

8h17 - Fabrice Balanche : « Les Iranniens ne laisseront jamais tomber la Syrie ».

8h16 - Fabrice Balanche : « L'armée d'Assad est encore très puissante. Elle peut aligner 500 000 hommes contre 200 000 pour les rebelles. Il pourrait y avoir une offensive au printemps. Mais nous sommes partis pour de longs mois, de longues années de conflit ».

8h13 - Fabrice Balanche : « La position occidentale ne bouge pas sur le dossier syrien. Il faut notamment jouer avec les Russes. Si les Occidentaux fournissent des armes aux rebelles, les Russes feront la même chose avec le régime d'Assad. Si le régime s'effondre, ce sera un problème car les reblles ne sont pas prêts à diriger ».

Denis Jacquat, député UMP de Moselle

Face au nombre grandissant de fumeurs en France (27% de réguliers en 2005 – 29,1% en 2010) et à la remontée du tabagisme chez les femmes, un rapport parlementaire propose d’interdire le tabac dans les « enceintes sportives » et une augmentation significative des prix.

7h47 - Denis Jacquat : « Le problème de l'harmonisation fiscale européenne est complexe. Mais l'harmonisatoion européenne n'est pas pour demain. Quand il y a 10% d'augmentation du prix du tabac, on constate une baisse de la consommation entre 2,5 et 5%. Il n'y a aucune baisse avec les petites augmentations ».

7h45 - Denis Jacquat : « Si vous assistez regulièrement à des matchs dans des stades et que votre voisin fume, il y a un certain tabagisme passif. Nous voulons interdire le tabac dans tous les stades ».

7h42 - Denis Jacquat : « Je suis médecin et je prêche pour la modération », répond-il à un internaute souligant la stigmatisation des fumeurs.

Il est 7h25, c’est l’heure des Coulisses de la Politique, la chronique de Jean-François Achilli, directeur de la rédaction de RMC : Les aventures de Martine en voyage

Didier Chenet, président du Synhorcat

Pour une meilleure transparence pour le client, notamment après le scandale de la viande de cheval dans les plats préparés à base de bœuf, Didier Chenet président du Syndicat National des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers (Synhorcat), propose un label "restaurant" qui distinguera les établissements cuisinant sur place des produits bruts, loin des plats préparés et réchauffés.

7h16 - Didier Chenet : « Nous voulons un loi. J'ai rencontré le ministre de l'Agriculture qui m'a dit : "on y va". Il y aura 3 types de contrôles. L'autocontrôle en premier lieu. Le second contrôle sera celui du client et ensuite, il y aura les services de la DGCCRF [Services de la répression des fraudes] qui pourront contrôler ».

7h14 - Didier Chenet : « Nous allons rendre aux clients la transparence. Il y aura peut être moins de restaurant. Ceux qui fournissent de la cuisine industrielle sont peut être 20%. On ira dans un restaurant car la cuisine sera faite sur place ».

7h12 - Didier Chenet : « Un restaurant, c'est un lieu où l'on sert des plats cuisinés sur place à base de produit bruts. Un restaurant c'est ça et rien d'autre. On veut un label comme les boulangers pour qui cela a marché. Ne pourront être "Restaurants" que ceux qui cuisinent sur place et à base de produits bruts ».

Tugdual de Dieuleveult