BFMTV

RER: trafic perturbé sur quatre lignes par un mouvement social

Les syndicats protestent contre des sanctions disciplinaires qui menacent des conducteurs.

Les syndicats protestent contre des sanctions disciplinaires qui menacent des conducteurs. - DEMARTHON JACQUES - AFP.

Le trafic de deux lignes du RER et du Transilien est perturbé ce mardi par un mouvement social. Le conflit devrait toucher les lignes J et L du Transilien demain mercredi.

Un mouvement social au sein de la SNCF perturbe le trafic sur quatre lignes du réseau Francilien. Les syndicats de cheminots SUD, CGT, FO, Unsa et CFDT protestent contre des sanctions disciplinaires visant des agents.

Le trafic mardi

- RER B: 4 trains sur 5 devaient circuler aux heures de pointe et 3 trains sur 4 en heures creuses.

- RER D: 2 trains sur 3 en moyenne.

- Ligne H: 2 trains sur 3 en moyenne.

- Ligne K: 3 trains sur 4 en moyenne.

Prévisions pour mercredi

- Ligne J: un train sur deux.

- Ligne L: un train sur deux.

La SNCF Transilien table sur un retour à la normale sur l'ensemble des autres lignes.

Les causes de la grève

Les grévistes se sont rassemblés à proximité de la gare du Nord, mardi matin, pour dénoncer les "sanctions lourdes" qui menacent entre autres six agents parisiens, "dont deux menacés de licenciement" selon les syndicats.

"Les agents sont reçus en entretien de discipline parce qu'ils ont eu un comportement répréhensible pendant les grèves de juin (contre la loi de réforme ferroviaire, ndlr) mais aussi sur le TER Paris-Beauvais", a indiqué à l'AFP la SNCF Transilien.

Les conducteurs du TER Paris-Beauvais luttent depuis plusieurs mois contre la suppression des contrôleurs à bord et contre celle des agents sur les quais de gare – un système similaire à celui mis en place dans les RER –, une décision qui selon les syndicats fragilisent leur sécurité ainsi que celle des usagers.

La direction reproche aux conducteurs, qui ont fait jouer leur droit de retrait, de s'en être pris verbalement aux agents envoyés par la SNCF pour les remplacer, a-t-on appris de sources syndicales.

R. D. avec AFP