BFMTV

Reportage sur TF1 : dealers ou acteurs ?

Les trafiquants qui témoignent dans le reportage de TF1 ont-ils été payés ?

Les trafiquants qui témoignent dans le reportage de TF1 ont-ils été payés ? - -

Les trafiquants de drogue interviewés dans le reportage de TF1 à Tremblay, ont-ils été payés ? « Non », répond le présentateur de l'émission, Emmanuel Chain, au maire et aux habitants du quartier qui soupçonnent le contraire.

La polémique continue autour du reportage Mon voisin est un dealer, diffusé lundi sur TF1. Peu avant la diffusion de ce reportage sur le trafic de drogue à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, la police y a saisi près d’un million d’euros en liquide et deux kilos de cocaïne. Et dès le lendemain, le maire de la ville s’interrogeait « sur les conditions de ce reportage et les contreparties qu’a pu offrir TF1 aux trafiquants interviewés ». Certains habitants de Tremblay, où la tension monte depuis – deux bus ont été caillassés et incendiés mercredi soir –, soupçonnent aussi la chaîne d'avoir payé pour obtenir des témoignages de dealers.

« Personne n’a payé personne, pas le moindre euro »

Des accusations dont la chaîne s’est rapidement défendue. Tout comme Emmanuel Chain, présentateur et producteur de Haute Définition, qui était ce vendredi matin, en direct sur RMC : « Je peux vous assurer qu’à aucun moment, pas le moindre euro, personne n’a payé personne, bien évidemment. Depuis 20 ans que je fais ce métier, ni moi ni mes équipes n’avons payé le moindre témoin. Je sais que cette suspicion existe souvent quand il y a des reportages dans des endroits très difficiles à infiltrer, à montrer. Et quand on ne veut pas regarder la vérité en face, quand elle dérange, parfois on préfère jeter l’opprobre sur le travail qui est fait. »

« Jamais un dealer n’accepterait de se faire filmer »

Le musicien Rost a créé l'association Banlieues Actives et participe également à une commission mise en place par le gouvernement pour parler des quartiers. « Persuadé à 99,99% » que les dealers ont été payés, il explique : « A moins d’être stupide, je ne vois pas un dealer accepter de se faire filmer en train de dealer. Quelqu’un qui fait du business, veut la tranquillité, il ne veut pas se mettre au grand jour, c’est ridicule. Même ses jeunes qu’on voit dans le reportage, je suis sûr que c’est pas les vrais dealers. »

Regardez un extrait du reportage :

La Rédaction, avec Stéphanie Collié