BFMTV

Loiseau s'abstient de commenter l'affaire Lambert et tance Bellamy: "De quoi se mêle-t-il?"

Nathalie Loiseau, le 21 mai 2019

Nathalie Loiseau, le 21 mai 2019 - Capture d'écran BFMTV

Selon la tête de liste de La République en marche pour les élections européennes, la question de la reprise ou non des traitements de Vincent Lambert relève de la stricte intimité.

Elle refuse de commenter l'affaire Vincent Lambert, mais elle tient à renvoyer la balle à ses adversaires politiques. Invitée ce mardi matin sur BFMTV et RMC, la tête de liste de La République en marche aux élections européennes, Nathalie Loiseau, a été interrogée sur le cas de cet homme en état végétatif depuis 2008.

Préférant qualifier la situation de "drame familial" plutôt que d'"affaire", l'ex-ministre s'est demandée au nom de quoi elle serait habilitée à la "juger":

"C'est du registre de l'intime. (...) Je trouve indécent de se livrer à la moindre récupération politicienne sur une tragédie familiale. Donc vous ne me ferez dire aucun commentaire sur ce qui arrive à Vincent Lambert et sa famille. Je ne suis pas juge, je ne suis pas médecin. (...) Donc je n'ai rien à dire." 

"Je trouve ça choquant"

Dans son propos, Nathalie Loiseau vise l'un de ses adversaires de campagne: François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains et catholique pratiquant, comme elle. Dimanche au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, l'élu versaillais demandait l'intervention d'Emmanuel Macron dans ce dossier.

"J'ai entendu M. Bellamy dire qu'il fallait que le président de la République se mêle du destin de Vincent Lambert. De quoi se mêle M. Bellamy? Je trouve ça choquant", a-t-elle tancé. 

Quelques heures après l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation artificielles du tétraplégique, âgé de 42 ans, la cour d'appel de Paris, saisie en dernier recours par ses parents, a ordonné à la surprise générale la reprise des traitements. 

Jules Pecnard