BFMTV

Le pape a atterri en Irak pour une visite historique

Le pape François est arrivé ce vendredi à Bagdad, sur les coups de 14h heure locale, et lance une visite qui conjuguera soutien aux chrétiens et dialogue avec l'islam, notamment chiite.

Le pape François a atterri vendredi à Bagdad, sur les coups de 11h selon le méridien de Greenwich et de 14h heure locale, entamant la première visite d'un souverain pontife en Irak et son tout premier déplacement à l'étranger depuis le début de la pandémie de Covid-19, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Je suis content de reprendre les voyages" après 15 mois sans déplacement, a déclaré le pape argentin à bord de l'avion. "Et ce voyage emblématique est un devoir envers une terre martyre depuis tant d'années", a-t-il ajouté au premier de ces trois jours de visite à travers l'Irak.

"Je ne veux pas rester loin"

Le souverain pontife de 84 ans, qui a déclaré arriver en "pèlerin de la paix", se déplace pour une visite de quatre jours durant laquelle il tendra aussi la main aux musulmans en rencontrant le grand ayatollah Ali Sistani, plus haute autorité pour de nombreux chiites d'Irak et du monde. Le pape, qui a été vacciné, arrive dans un pays où les contaminations par le Covid-19 sont au plus haut, avec plus de 5.000 cas de Covid-19 recensés par jour.

"J'essaierai de suivre les indications et de ne pas donner à la main à chacun, mais je ne veux pas rester loin", a déclaré le pape argentin dans l'avion. "L'Irak accueille le pape François en réaffirmant à quel point leurs liens humains sont profonds", a tweeté le Premier ministre Moustafa al-Kazimi, qui reçoit le pape à l'aéroport.

Robin Verner
Robin Verner avec AFP Journaliste BFMTV