BFMTV

Divorcés remariés: le synode recommandera "une approche individualisée"

André Vingt-Trois aux côtés de Bernard Cazeneuve

André Vingt-Trois aux côtés de Bernard Cazeneuve - bfmtv

Le synode des évêques qui s'ouvre dimanche devrait recommander non pas "un décret général" sur les divorcés remariés privés d'accès à la communion, mais une "approche individualisée d'accompagnement" de ces personnes, a pronostiqué vendredi sur RTL le cardinal André Vingt-Trois.

L'archevêque de Paris est l'un des quatre présidents délégués choisis par le pape François pour l'assister dans la direction du synode, assemblée des évêques qui se réunit jusqu'au 25 octobre au Vatican sur le thème de la famille. L'accès des divorcés remariés civilement aux sacrements (communion et pénitence), en raison d'une doctrine qui s'appuie sur l'indissolubilité du mariage, constitue assurément l'un des sujets les plus explosifs du synode. Qu'en diront les évêques ? "D'abord le synode ne prend pas de décision, il fait des recommandations, et le pape fait ce qu'il veut", a rappelé le cardinal Vingt-Trois.

"Nous n'abolirons pas la réalité de l'eucharistie"

"Mais je ne pense pas que nous recommanderons de dire qu'il y aura un décret général qui permettra à tout le monde de faire ce qu'il veut. Nous recommanderons une approche spécifique, individualisée, d'accompagnement pour les personnes qui souffrent de cette situation de divorcés remariés", a poursuivi l'archevêque de Paris.

"Certainement que nous n'abolirons pas la réalité de l'eucharistie au profit d'un mariage au choix", a-t-il souligné. Les écarts, les différences, les incompatibilités" des comportements avec la discipline de l'Eglise "ne sont pas l'objet d'un jugement et d'une condamnation, mais l'objet d'une approche de compréhension et de service des autres".

la rédaction avec AFP