BFMTV

Qui sont les deux otages français libérés au Burkina-Faso?

Les deux ex-otages français et l'ex-otage sud-coréenne lors de leur visite au palais présidentiel burkinabé samedi 11 mai 2019

Les deux ex-otages français et l'ex-otage sud-coréenne lors de leur visite au palais présidentiel burkinabé samedi 11 mai 2019 - AFP PHOTO / BURKINA FASO PRESIDENT OFFICE / AHMED OUOBA

Enlevés le 1er mai dernier dans un parc national du nord du Bénin, ils ont été libérés vendredi lors d'une opération militaire qui a coûté la vie à deux soldats français. Ils sont attendus ce samedi à Paris à l'aéroport militaire de Villacoublay.

Après leur libération, Laurent Lassimouillas et Patrick Picque, les désormais ex-otages français au Burkina-Faso, ont été accueillis samedi au palais présidentiel burkinabé par le président Roch Marc Christian Kaboré, en compagnie de l'otage sud-coréenne également libérée lors de l'opération.

"Toutes nos pensées vont aux familles des soldats et aux soldats qui ont perdu la vie pour nous libérer de cet enfer. On voulait présenter nos condoléances tout de suite", a assuré Laurent Lassimouillas devant la presse, à la suite d'une entrevue avec le chef de l'Etat burkinabé.

Un chef d'orchestre passionné d'opéra et de littérature

Né à Marseille, Laurent Lassimouillas 46 ans, est professeur de piano à Longjumeau et chef d’orchestre du conservatoire de la ville et de celui d’Orsay où il enseigne depuis 1992. "Il est brillant, très pro, pointu, très impliqué et très exigeant avec ses élèves", racontaient au Parisien ses proches, quelques jours après l'enlèvement. Passionné d’opéra, et de littérature, il avait même dirigé l'orchestre de Longjumeau à l'occasion des derniers vœux de la maire.

Créateur de bijoux

Patrick Picque, 51 ans, est lui né à Mortain dans la Manche et a grandi à Barenton, une petite commune de 1300 habitants à une dizaine de kilomètres de là. Créateur de bijoux, il habite à Paris où il travaille dans une bijouterie.

Les deux Français étaient partis une dizaine de jours au Bénin où ils avaient entamé un Safari dans le parc national de la Pendjari au nord du pays. Leur guide béninois, Fiacre Gbedji, a été tué lors de leur enlèvement par un groupe terroriste. Emmenés au Burkina-Faso voisin par leurs ravisseurs, ils ont été libérés vendredi ainsi que deux autres otages, une sud-coréenne et une américaine.

Guillaume Dussourt