BFMTV

Qui est la ravisseuse du nouveau-né ?

-

- - -

La femme qui a enlevé mardi un nouveau-né à la maternité d'Orthez dans les Pyrénées Atlantiques, semble avoir préparé son acte. Choquée, sa voisine témoigne.

La ravisseuse du nouveau-né enlevé mardi à la maternité d'Orthez dans les Pyrénées Atlantiques, a été placée en garde à vue. Cette femme de 48 ans, sans profession, est mère de six enfants. Son frère, qu'elle a appelé pour lui annoncer son accouchement, savait qu'elle n'était pas enceinte et a fait le rapprochement avec l'enlèvement de l'enfant dont les médias parlaient. Il a alors contacté la gendarmerie, en expliquant qu'il craignait que sa sœur se livre à ce type d'actes. Quand les gendarmes la trouvent dans son appartement, à Billère dans la banlieue de Pau, elle tente d'abord de les convaincre qu'elle est la mère de ce bébé, avant d'avouer l'avoir enlevé. Bien que consciente de la gravité des faits, elle risque 20 ans de réclusion criminelle.

« Fragile et marquée par des accidents de la vie... »

Erick Maurel, le procureur de la République de Pau a ouvert une information judiciaire pour « enlèvement, détention et séquestration d'enfant ». Il est revenu sur la personnalité de cette femme : « il semble que ce soit une personne fragile, qui a pu être marquée par des accidents de la vie et par des événements graves dans sa famille (maladies, décès...). Nous allons procéder à des expertises psychologiques et psychiatriques. » Il a par ailleurs précisé que « l'enfant a été bien traité, soigné et correctement alimenté ».

« Elle venait d'acheter un landau... »

Encore sous le choc, Monique, une voisine de la ravisseuse, n'en revient pas : « Elle nous a dit qu'elle était enceinte. Je trouvais bizarre qu'elle ne prenne pas plus de ventre, mais elle n'est pas mince et sur certaines personnes, ça se voit peu. Quand je l'ai vue lundi soir, elle m'a dit qu'elle venait d'acheter des babygrows et un landau... je suis atterrée », ajoute-t-elle, au bord des larmes.

Juliette VINCENT, avec Céline PITELET