BFMTV

Prostitution : "il y a un effet dissuasif à filmer les clients"

Les députés ont adopté le 4 décembre une proposition de loi visant à pénaliser les clients de prostitués d'une amende de 1 500 euros (et 3 750 euros en cas de récidive).

Les députés ont adopté le 4 décembre une proposition de loi visant à pénaliser les clients de prostitués d'une amende de 1 500 euros (et 3 750 euros en cas de récidive). - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Près de Lille, à La Madeleine, le maire a fait installer des caméras de vidéosurveillance afin de filmer les clients des prostituées et de les dissuader. Les riverains se réjouissent d'une telle mesure, excédés par le ballet des passes.

"Clients de prostituées, ici vous êtes filmés". C'est ce qu'on peut lire sur des panneaux municipaux, à l'entrée de deux parkings de La Madeleine, près de Lille dans le Nord. Trop de clients, trop de passage, trop de prostituées… les habitants de la Madeleine n'en pouvaient plus. Leur maire a entendu leur cri et a décidé de s'attaquer au problème de la prostitution en installant en décembre dernier un système de vidéosurveillance sur les parkings qui s'étaient transformés en lieu de rendez-vous. Le maire (UMP) mise sur l'effet dissuasif des caméras et des panneaux pour lutter contre la prostitution.

"Il faut entendre le malaise des riverains"

A l'origine ce sont les riverains qui sont venu le trouver, excédés par les allées et venues des prostituées et de leurs clients, de jour comme de nuit. "Les riverains m’ont interpellés parce que ça ne pouvait plus durer. Il faut écouter, entendre le malaise des habitants", explique sur RMC Sébastien Lepretre, maire UMP de La Madeleine. S'il est difficile d'avoir des résultats concrets après deux mois, le maire assure quand même qu'il reconnait "un effet dissuasif" à son installation. "Les bandes sont stockées à la police municipale et la Police nationale peut être saisie à tout moment", n'oublie-t-il pas de rappeler à ceux qui auraient pensé que les bandes n'étaient pas conservées.

|||Les députés ont adopté le 4 décembre une proposition de loi visant à pénaliser les clients de prostitués d'une amende de 1 500 euros (et 3 750 euros en cas de récidive). Le texte doit faire la navette parlementaire avant d'entrer en vigueur.

La rédaction avec L. Top