× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Des plaignantes dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Marseille, à l'ouverture du procès PIP, mercredi 17 avril.
 

Le procès des prothèses mammaires frauduleuses PIP a entamé lundi la phase des plaidoiries. Pendant 10 jours, 40 avocats vont demander des dommages et intérêts pour 6.000 plaignantes.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • tdecaux
    tdecaux     

    @ravachol a 100% raison, les prothèses PIP étaient les moins chères du marché mondial et donc "normalement" utilisées uniquement dans le cadre d'un remboursement 100% sécu (reconstruction mammaire après un cancer ... ) Ce qui est assez "marrant" c'est de s'apercevoir que pas mal de chirurgiens les revendaient à prix d'or pour de la chir. esthétique .....

  • ravachol
    ravachol     

    et elles avaient le culot de demander la pose d'autres prohèses aux frais de la sécu...bien sûr

  • kaamelott
    kaamelott     

    Il faut assumer ses conneries. Tout cet argent dépensé pour simplement paraitre c'est çà la France en crise !!

  • ravachol
    ravachol     

    elles étaient tellement avides d'étaler une poitrine de bimbo, qu'elles ont taper au moins chères, il ne leur est pas venu à l'idée de se poser la question : Pourquoi un prix aussi bas???

Votre réponse
Postez un commentaire