BFMTV

Présents depuis 30 ans sur la Côte d'Opale, les sauveteurs en mer renouvellent leur flotte vieillissante

BFMTV
La Société nationale de sauvetage en mer intervient depuis près de 30 ans sur la Côte d'Opale. Elle est obligée de remplacer aujourd'hui des bateaux vieillissants.

En pleine tempête, au large ou près du littoral, ils n'hésitent jamais à sortir. Depuis près de 30 ans les sauveteurs de la SNSM réalisent des interventions bénévoles en mer à Calais. Mais aujourd'hui, l'association doit renouveler sa flotte de bateaux.

Des réparations de plus en plus chères

Chacun d'entre eux nécessite un investissement d'environ 1,5 millions d'euros dont une partie est financée par des aides publiques. Cependant, la SNSM est toujours à la recherche de 400.000 euros de dons privés par an. 

"Les bateaux vieillissent, et plus on arrive dans des âges avancés, plus on est confronté à des ennuis techniques. Comme nous avons des bateaux de secours, nous sommes obligés d’être au top sur le plan fiabilité", explique Bernard Barron, président de la station de sauvetage de Calais, au micro de BFM Grand Littoral. 

S'il se veut rassurant sur l'état des bateaux - "on entretient nos bateaux, ils sont en excellent état" - il met le doigt sur le coût des réparations "de plus en plus chères" en raison du vieillissement. Un état problématique alors que les traversées de migrants vers l'Angleterre ont fortement augmenté depuis un an.

Benjamin Rieth