BFMTV

"Pourquoi ces erreurs ont été commises?": le combat de la veuve d'un médecin, mort du Covid-19 

55d/87c8495760710461e678d84e4fcc6

55d/87c8495760710461e678d84e4fcc6 - -

Claire Loupiac a perdu son mari au mois d'avril. Elle a décidé de porter plainte contre l'hôpital dans lequel il travaillait à Lons-le-Saunier.

Le médecin urgentiste Eric Loupiac est l'une des victimes de l'épidémie du coronavirus. Ancien praticien à l'hôpital Desgenette à Lyon, il est mort à l'hôpital de la Timone, à Marseille où il souhaitait être soigné. Il avait contracté le coronavirus lors d'une garde dans son hôpital de Lons-le-Saunier, dans le Jura. 

Plus d'un mois après son décès, Claire Loupiac, sa femme, réclame désormais des explications. Son mari, proche du médecin Patrick Pelloux, avait alerté à de nombreuses reprises sur le manque de moyen et d'anticipation dans les hôpitaux face au Covid-19. 

"Il m'avait dit au mois de décembre 'un jour, une catastrophe va arriver, l'hôpital public n'est pas prêt'", se remémore cette Lyonnaise. "Quand il a pris sa garde du 6 mars, je ne voulais pas qu'il parte. Je lui ai dit 'tu prends un risque" et il m'a répondu 'non c'est mon devoir, il faut que je sauve des malades'. Il est parti en sachant qu'il prenait un risque, et il a été contaminé pendant cette garde".

Une procédure contre l'hôpital

Pour elle, la mort de son mari, est avant tout due à un manque d'effectifs et de matériel de protection pour les soignants. Elle en appelle à la responsabilité du gouvernement qui n'a pas su réagir à temps.

"Si on avait écouté les recommandations des médecins, même au mois de novembre ou décembre, on n'en serait pas là", assure Claire Loupiac qui dit vouloir savoir "pourquoi ces erreurs ont été commises" et "par qui". 

"Pourquoi les délais de réaction ont été aussi long? Pourquoi le matériel manquait? Où était passé ce matériel? C'est pour la mémoire de mon mari, je veux continuer le combat qu'il faisait pour l'hôpital public, jusqu'au bout", poursuit-elle.

En attendant des réponses, une procédure judiciaire contre l'hôpital de son mari a été lancée.

Benjamin Rieth