BFMTV

Police: plus de candidats après les attentats

Les candidats au concours de la police planchent ce jeudi. Et ils sont de plus en plus nombreux à souhaiter intégrer les forces de l'ordre.

À concours exceptionnel, afflux exceptionnel. Jamais concours de gardien de la paix n'avait connu autant de candidatures que celui qui a lieu ce jeudi. Pas moins de 35.663 candidats vont plancher afin de décrocher le concours supplémentaire ajouté par le gouvernement en décembre. Mais il n'y aura que 2.800 places environ, soit 8% de chances pour les candidats de pouvoir intégrer une école de police. 

William, 21 ans, fait partie des nombreux prétendants. "Les événements qu'il y a eu à Paris, cela m'a 'boosté' pour me présenter à la session exceptionnelle", explique-t-il à BFMTV. Après les attentats de janvier, un "électrochoc" pour lui, William se dit "qu'il faut faire quelque chose, il faut aider le pays", et prend la décision de devenir policier.

Un renforcement des recrutements

Le nombre de prétendants par rapport au concours de septembre 2014 a est en  hausse de 50%, selon des estimations du Figaro, et augmente de 42% par rapport à septembre 2015 d'après les informations de France Info.

Cet engouement est en partie lié aux attentats du 13 novembre et témoigne d'un retour en grâce des forces de l'ordre.

Après les attaques du 13 novembre à Paris et en Seine-Saint-Denis qui ont fait 130 morts, l'exécutif avait annoncé un net renforcement des effectifs des forces de l'ordre avec le recrutement exceptionnel de 5.000 policiers et gendarmes.

Plus de 4.600 élèves sortiront désormais chaque année, en 2016 et en 2017, des écoles de police indiquait mi-février le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Soit presque dix fois plus qu'en 2012.

A. D. avec AFP