BFMTV

Plus de 11.000 collégiens et lycéens ne parviennent pas à s'inscrire

Ruddy, qui a raté de deux petits points son bac, ne trouve pas d'affectation. Il n'est pas un cas isolé.

Ruddy, qui a raté de deux petits points son bac, ne trouve pas d'affectation. Il n'est pas un cas isolé. - BFMTV

Certains lycéens redoublants peinent à retrouver un établissement susceptible de les accueillir pour préparer à nouveau leur bac. Ils font partie des 11.000 élèves en mal d'affectation scolaire.

Bientôt trois semaines après la rentrée, plus de 11.000 collégiens et lycéens peinent encore à trouver un établissement susceptible de les accueillir. Cela représente 1 élève sur 500. D'après le ministère de l'Education nationale, cité par Le Figaro, cette proportion est habituelle et "il n'y a ni plus, ni moins d'élèves concernés" par ce défaut d'affectation. Pour autant, l'impatience grandit chez ceux qui sont ainsi laissés de côté ou mis en attente.

Les lycéens redoublants peinent à retrouver un établissement

Pour les uns, il s'agit de tracas administratifs allant jusqu'à la perte du dossier d'inscription, comme le rapporte Europe 1 à propos d'une collégienne. Un déménagement suffit parfois à ce que le document s'égare dans les méandres administratifs des rectorats.

Dans une majorité de cas, le problème concerne cependant les lycéens. Le refus d'un établissement trop éloigné de leur domicile ou qui ne propose pas la spécialité demandée peut poser problème. Certaines filières manquent de places disponibles.

Pour les redoublants, dont certains ont raté leur bac de peu, ce manque d'affectation est très ennuyeux. Faute de mieux, le rectorat leur propose un dispositif de préparation pour se présenter à l'examen en candidat libre. Mais pour les élèves concernés, cette mesure paraît totalement insuffisante.

D. N. avec Véronique Fevre et Sébastien Savoye