Un numéro d'urgence permet d'alerter en cas de harcèlement.
 

La pétition lancée par une jeune femme pour réclamer une campagne d'affichage contre les "frotteurs du métro" a récolté plus de 21.000 signatures en quelques jours. La présidente de la région Valérie Pécresse rappelle qu'un numéro d'urgence pour signaler un danger existe que d'autres mesures visant à améliorer la sécurité des femmes dans les transports sont en train d'être mises en place.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • raletrol42
    raletrol42     

    Une solution très simple : des agents, femmes, en civil....avec un collègue, aussi en civil, en planque. Un simple binôme là où on sait pertinemment que ça craint (bizarrement souvent les mêmes)..le pervers qui se permet un attouchement, chopé ,sans aucun ménagement, en public,par les dits agents.
    De cette façon, l'effet surprise, fera que par crainte , le pleutre qui tripote les femmes (et qui n'a pas souvent plus de courage que cela) s'abstiendra de peur de se faire gauler devant toute l'assemblée... pas comme les radars qui ne font que du répressif... dans ce pays on ne connait pas la vertue du préventif.

Votre réponse
Postez un commentaire