BFMTV

Patrimoine en danger: "partout en France il y a des petites sœurs de Notre-Dame qui souffrent"

Un mois après l'incendie de Notre-Dame, la Fondation du Patrimoine a décidé de clôturer la collecte pour la cathédrale. Sa présidente, alerte sur la situation d'autres monuments en danger.

La générosité pour Notre-Dame a été "historique". Un mois après l'incendie de la cathédrale, la présidente de la Fondation du Patrimoine Célia Vérot salue la participation pour la reconstruction du monument. Avec plus de 200 millions de dons, la Fondation du Patrimoine a toutefois décidé de clôturer la cagnotte ouverte après l'incendie.

En tout, les promesses de dons (incluant ceux des grandes entreprises) s'élèvent à près de 900 millions d'euros. "On considère qu'avec cette somme, les travaux pourront se faire dans de bonnes conditions", justifie Célia Vérot sur BFM Paris. 

"Maintenant à la Fondation du Patrimoine, on doit aussi alerter les Français sur la situation du patrimoine local. Un peu partout en France, il y a des petites soeurs de Notre-Dame qui souffrent aussi et il faut que leur générosité puisse se diriger vers ces endroits qui sont aussi en souffrance", insiste Célia Vérot. 

Si l'argent venait à manquer pour Notre-Dame une collecte pourrait être relancée assure-t-elle. "L'Etat pourrait aussi participer au financement de ces travaux puisqu'il en est propriétaire", suggère aussi la présidente de la Fondation du Patrimoine. 

10 millions d'euros nécessaires pour la Madeleine

L'urgence se trouve désormais ailleurs, selon la Fondation. Par manque d'entretien de travaux ou de vétusté, des monuments emblématiques sont en danger. "A la Madeleine, il faut autour de 10 millions d'euros pour faire les travaux", estime la présidente de la Fondation du Patrimoine. Autre exemple, le château d'Issou, près de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines.

"Ca fait depuis 2001 qu'il est en arrêté de péril. Grâce à Stéphane Bern et au Loto du patrimoine on a pu mettre la charpente hors d'eau, c'était vraiment de la sécurisation d'urgence. On aurait besoin de quelques millions d'euros pur faire des travaux et rendre ce magnifique château et son parc à la population. Des lieux comme ça, il y en a beaucoup", insiste Célia Vérot. 

Après Notre-Dame, la Fondation vient de lancer une nouvelle collecte baptisée "Plus jamais ça", visant à protéger les monuments en danger. Une collecte qui alimentera un fonds d'urgence visant la mise en sécurité des sites les plus menacés. 

Carole Blanchard