BFMTV

Paris: l'opposition veut un plan d'urgence pour 75 églises "en grande souffrance"

L'église de La Madeleine nécessite d'importants travaux.

L'église de La Madeleine nécessite d'importants travaux. - BFMTV

Après l'incendie de Notre-Dame, l'opposition interpelle sur la situation de 75 églises "en grande souffrance". Les élus du groupe LRI proposeront cette semaine au Conseil de Paris une proposition de délibération pour l'adoption d'un plan de sauvetage des églises parisiennes.

Le groupe LRI au Conseil de Paris veut un plan d'urgence pour sauver "75 petites Notre-Dame en grande souffrance". L'incendie de la cathédrale, il y a près de deux mois, a soulevé la question de l'entretien du patrimoine, notamment religieux.

A Paris, la Ville est propriétaire de 96 édifices cultuels et doit en assurer l'entretien et les réparations. Selon l'opposition municipale, qui déposera cette semaine au Conseil de Paris une proposition de délibération pour adopter un plan de sauvetage des églises, 75 de ces édifices seraient en danger.

11 églises particulièrement menacées

11 églises seraient particulièrement menacées d'après le groupe LRI, notamment Saint-Germain-l'Auxerrois, Notre-Dame-de-Lorette, l'église Saint-Augustin ou encore l'église de la Madeleine. Dans certaines de ces églises, comme à la Madeleine, les échafaudages ou filets de protection sont en place depuis plusieurs années. 

Pourtant, la Ville de Paris s'est dotée d'un "Plan Églises", financé à hauteur de 80 millions sur la période 2015-2020. Mais l'opposition remet en question "la manière dont a été réellement déployé" ce plan et une enveloppe budgétaire trop faible. L'opposition estime qu'en réalité la Ville n'a consacré sur ses fonds propres que moins de 30 millions d'euros.

Les 50 millions d'euros pour Notre-Dame attribués aux autres églises?

Dans Le Figaro, la municipalité se défend, expliquant avoir initié "23 restaurations d'envergure" en plus d'une "dizaine d'opérations d'entretien courant" menées chaque mois. D'ici 2020, ce seront ainsi 130 millions d'euros de travaux qui auront été engagés, selon la Ville, dont les 80 millions prévus sur la mandature. 

Mais l'opposition déplore que "l'état d'avancement du plan églises demeure opaque" et l'absence de bilan. Outre 20 millions d'euros supplémentaires à engager pour le prochain budget, le groupe LRI demandera au Conseil de Paris d'affecter les 50 millions d'euros promis à Notre-Dame après l'incendie aux églises parisiennes. 

Carole Blanchard