× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Voiture de police. (illustration)
 

Dans l'affaire dite des "disparues de la gare de Perpignan", un Perpignanais déjà condamné pour agression sexuelle a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue mardi.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • rowl
    rowl     

    Peut-être une explication à l'affaire de Benitez (je ne crois pas en la culpabilité du légionnaire) ..

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Une petite rétrospective "quand la gauche s'opposait au fichage adn des délinquants sexuels" ?
    C'est plutôt votre truc les rétrospectives.
    Pas trop sur la gauche, mais c'est votre truc :)

    rose-marie
    rose-marie      (réponse à HeyBaal)

    vous dites vraiment N'IMPORTE QUOI !

    L’Etat Français a mis en place , puis étendu le fichage génétique en profitant d’un contexte émotionnel particulièrement fort. Le 26 mars 1998 Guy Georges, violeur et tueur en série impliqué dans 20 affaires criminelles dont 7 meurtres, est identifié grâce à son ADN. Trois mois plus tard, , le 17 juin 1998, le gouvernement de Lionel Jospin ( PS) met en place le prélèvement ADN pour les auteurEs de crimes et délits sexuels commis sur mineurEs de moins de 15 ans ( loi Guigou). Les prélèvements sont regroupés dans le Fichier National Automatisé des Empreintes Génétique ( FNAEG), ils seront conservés pendant 40 ans."

    vous n'êtes pas gêné, bien sûr.....

Votre réponse
Postez un commentaire