BFMTV

Orange : les syndicats pour la baisse des dividendes

-

- - -

Les syndicats de France Télécom-Orange demandent une baisse du dividende pour les actionnaires. Les représentants des salariés actionnaires veulent faire voter une résolution : ils proposent un dividende d'1 euro par action au lieu des 1,40 euro versés chaque année depuis 2009.

Les syndicats et les salariés ont prévu de se mobiliser juste avant l’Assemblée générale des actionnaires de France Télécom-Orange. Les salariés de l’entreprise constituent le deuxième actionnaire du groupe (4,6 % du capital) derrière l'Etat (près de 27 %). Ils réclament une révision du montant des dividendes versés aux actionnaires : 1 euro par action au lieu des 1,40 euro versés chaque année depuis l'exercice 2008 (versé en 2009). 

1 milliard d’euros d'économie

Ils avancent comme argument principal une économie de 1 milliard d’euros, une somme qui pourrait être réinvestie dans le nouveau réseau mobile 4G. Les syndicats expliquent également qu’un dividende de 1,40 euro, est trop élevé par rapport à la valeur de l’action (10 euros). Face à cette résolution, le conseil d'administration ne bouge pas d’un cil et souhaite maintenir le montant de 1,40 euro par action. A titre de comparaison, affirme un syndicaliste : « Deutsche Telecom en Allemagne, Telefonica en Espagne, le dividende baisse partout, il faut que France Télécom arrête sa politique d'un autre temps ».

« Le redressement productif n’est peut-être qu’un vain mot »

Sébastien Crozier est président du syndicat CFE-CGC/UNSA de France Télécom-Orange. Il demande une baisse du dividende pour les actionnaires : « Le paiement d'un dividende extravagant fragilise l’entreprise. Avoir un dividende à 1 euro au lieu de 1,40 euro, c’est la possibilité pour France Télécom de garder 1 milliard d’euros pour se désendetter, investir dans la 4G donc de créer des emplois. Rappelons qu'Apple et Google ne versent pas de dividendes et investissent dans l’avenir. Nous appelons l’Etat à prendre ses responsabilités. Si d’aventure ils ne font pas baisser le dividende à 1 euro, il s’agirait de sa première faute et de la démonstration que le redressement productif n’est peut-être qu’un vain mot ».

« Le niveau commence à devenir choquant »

Laurent Riche est délégué syndical CFDT chez France Télécom-Orange. Pour lui, les dividendes versés aux actionnaires sont beaucoup trop importants : « Le niveau commence à devenir choquant. 10 euros l’action et 1,40 euro le dividende par action : le rendement est trop important. Ce n’est plus tenable et ça n’apporte rien à la politique industrielle de l’entreprise. France Télécom doit avoir, maintenant que c’est une société anonyme, un actionnariat pour être au même niveau que ses concurrents, pour autant elle ne peut pas être la vache à lait d’actionnaires extérieurs, de l’Etat. A un moment donné où l’on sent qu’il y a des tensions sur l’emploi et les salaires avec l’arrivée d’un quatrième opérateur, il est nécessaire d’avoir ce débat avec les actionnaires ».

La Rédaction avec Yann Abback