Cette fausse annonce qui a fait comprendre au maire d'Iga que le mot "ninja" avait à lui seul déjà beaucoup de pouvoir. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
 

Un quiproquo qui découle d'un reportage sur une radio américaine qui vantait le passé de la ville d'Iga comme de cité des ninjas.

Votre opinion

Postez un commentaire