En France, l'anonymat des donneurs de gamètes reste consacré par la loi. (Photo d'illustration)
 

A 34 ans, Arthur Kermalvezen a enfin retrouvé le donneur anonyme de sperme qui a permis sa conception. Une démarche "personnelle", qui reste illégale en France. 

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • om30180
    om30180     

    si" nous vivons sur l'héritage que nous laisse nos enfants" en parlant de la planette, nous voyons dans cette histoire que donner ses gamettes n'est pas un acte gratuit, c'est quelqu'en soit la forme du don, un acte de transmission de vie.
    La question n'est pas uniquement juridique, elle engage des devoirs pas toujours identifiés par le droit. le droit n'est que l'expression d'une opinion d'une culture à une date t, vis à vis d'un sujet, thème.

  • 3 et 1
    3 et 1     

    Stoppons la demande de gamètes comme cela nous éradiquons tous problèmes potentiels.

Votre réponse
Postez un commentaire