BFMTV

Mode islamique: pour Pierre Bergé, "un voile, c'est une prison"

L'ancien compagnon d'Yves Saint-Laurent s'est indigné de la mode du voile.

L'ancien compagnon d'Yves Saint-Laurent s'est indigné de la mode du voile. - Capture BFMTV

Pierre Bergé a volé au secours de Laurence Rossignol qui avait vivement critiqué le port du voile. L'actionnaire du Monde compare ce vêtement à "une prison".

Au micro de BFMTV, la ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol a comparé les femmes voilées aux "nègres américains qui étaient pour l'esclavage", et fustigé les marques vendant des vêtements islamiques estimant qu'elles étaient "irresponsables".

Si la ministre s'est excusée sur la forme et l'emploi du mot "nègre", elle a en revanche confirmé le fond de son propos. "En dehors de cette faute de langage, je ne retire pas un mot de ce que j'ai dit", a-t-elle déclaré pour tenter de calmer la polémique. 

"Le voile est une prison"

Au micro de BFMTV, Pierre Bergé, co-fondateur de la maison Yves Saint-Laurent, a tenu à réagir en prenant la défense de la ministre. 

"Un voile c'est une prison. C'est ça qu'il faut se dire. Et quand je vois des couturiers, des créateurs de mode qui oublient tout ça pour simplement faire du fric, parce qu'il n'y a pas d'autre expression, je ne peux être que scandalisé", a déclaré Pierre Bergé. 

Une position qui se heurte à une vive contestation des femmes voilées elles-mêmes. Sur les réseaux sociaux, nombreuses sont celles qui ont pris la parole pour s'élever contre ces propos, demandant au passage la démission de Laurence Rossignol.

P.A.