BFMTV

Mini-collection de la marque John Galliano

L'hiver a inspiré des robes légères, faites de transparence et parfois de broderies, à John Galliano pour la griffe à son nom, dont la collection a été présentée dimanche dans l'intimité d'un hôtel particulier après le scandales suscités par ses propos an

L'hiver a inspiré des robes légères, faites de transparence et parfois de broderies, à John Galliano pour la griffe à son nom, dont la collection a été présentée dimanche dans l'intimité d'un hôtel particulier après le scandales suscités par ses propos an - -

Après le scandale suscité par les propos antisémites présumés de John Galliano, la griffe du couturier britannique a présenté dimanche sa collection de prêt-à-porter pour l'hiver prochain dans le cadre intime d'un hôtel particulier.

"Pour le moment, la marque John Galliano continue", a déclaré à Reuters Sidney Toledano, directeur général de Dior, qui détient 92% de John Galliano.

La marque avait renoncé dans la semaine à son défilé prévu à La Coupole, une célèbre brasserie parisienne, et lui avait préféré une présentation dans les salons d'un hôtel particulier, loin des mises en scène spectaculaires chères à John Galliano.

L'hiver lui a inspiré de très légères robes à volants, parfois tout en transparence et broderies et de strictes vestes en lainage parées de cols de fourrure ainsi que des tailleurs déstructurés. La collection a été réduite à une vingtaine de modèles.

Sans l'appui financier de Dior, la marque John Galliano, principalement vendue dans les grands magasins, ne pourrait pas survivre. La griffe ne possède qu'une seule boutique, située à Paris.

"Il s'agit d'une activité avec des licences et demain nous présenterons la collection dans des showrooms comme d'habitude. Je suis ici pour prouver que les affaires continuent (...) et pour soutenir les équipes."

Vendredi déjà, après avoir remercié son directeur artistique depuis 1996, la maison Dior avait choisi de communiquer sur le travail de ses ateliers lors du défilé.

GAULTIER DÉFEND GALLIANO

Selon son entourage, John Galliano a quitté Paris pour être soigné.

Le couturier britannique sera jugé en correctionnelle pour injures à caractère racial ou religieux à la suite de plaintes déposées par trois personnes la semaine dernière.

L'affaire, survenue quelques jours avant l'ouverture de la Semaine de la mode, nourrit toutes les conversations et les spéculations vont bon train sur le nom du successeur de Galliano chez Dior.

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Karl Lagerfeld, qui présentera mardi la collection Chanel au Grand Palais, a déclaré: "(La vidéo) jette un discrédit terrible sur notre métier et je lui en veux pour cela".

"Bernard Arnault (P-DG de LVMH, maison mère de Dior) l'a toujours protégé, mis en avant plus que tous les autres créateurs du groupe. Et voilà les remerciements", a déclaré le directeur artistique de Chanel depuis 1983.

Le couturier allemand prédit l'arrivée chez Dior de Riccardo Tisci, actuellement chez Givenchy.

De son côté, Jean-Paul Gaultier a salué le talent de John Galliano.

"Je trouve cela très triste car c'est quelqu'un qui a un énorme talent et que tout ce qu'il a fait ne montre pas quelqu'un de raciste mais tout le contraire", a déclaré Jean-Paul Gaultier samedi après son défilé.

"C'est une sorte de destruction", a-t-il dit, ajoutant "le seul mal qu'il fasse, c'est à lui-même".

Le couturier s'interroge par ailleurs sur les conditions dans lesquelles a été tournée la vidéo circulant sur internet et dans laquelle John Galliano, visiblement ivre, clame son adoration pour Hitler.

REUTERS