BFMTV

Militaire tué au Mali: sa compagne va demander un mariage posthume à Emmanuel Macron

Maxime Blasco est décédé au combat au Mali ce vendredi 24 septembre 2021.

Maxime Blasco est décédé au combat au Mali ce vendredi 24 septembre 2021. - BFMTV

Elle explique, par cette demande, vouloir "honorer sa mémoire et porter son nom", mais aussi "avoir le même nom que mon fils".

Le sergent Maxime Blasco, 34 ans, a été tué au cours d'une opération par la force antijihadiste Barkhane au Mali vendredi dernier. Il laisse derrière lui sa femme et un petit garçon de 8 ans.

Alors qu'un hommage national présidé par Emmanuel Macron sera rendu ce mercredi à 16h30 à l'Hôtel des Invalides (Paris), la compagne du soldat français a déclaré au Parisien et à RTL qu'elle allait demander au président de la République d'être mariée à titre posthume à Maxime Blasco.

"J’aurais aimé que cela se passe dans d’autres circonstances. Mais c’est un désir que l’on avait ensemble", explique-t-elle au quotidien francilien, ajoutant que son compagnon, "restera toujours dans mon cœur. Jusqu’à mon dernier souffle".

"Honorer sa mémoire et porter son nom"

"Je veux le faire pour honorer sa mémoire et porter son nom. Ce sera une fierté. Avoir aussi le même nom que mon fils", explique-t-elle. "Malheureusement, on ne pourra pas faire cette belle surprise à Maxime. Mais on restera comme ça une famille à jamais".

En France, le mariage posthume est possible, mais "seul le Président de la République peut l'autoriser, par décret", explique ainsi le site du gouvernement. Ce procédé est "exceptionnel", et sert à "faire reconnaître votre union avec la personne décédée".

"J'ai demandé à ma belle-famille leur accord et quand j'ai dit à mon fils que je faisais cette demande, il a crié de joie et était content car c'est ce qu'il a voulu. C'est important pour nous tous, pour nous reconstruire", témoigne-t-elle sur la radio RTL.
Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV