× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Des promeneurs admirent un sentier côtier du cap Blanc-Nez, sur la Côte d'Opale, en 2007.
 

Restaurant, hôtels et campings sont unanimes. Les touristes britanniques se font plus rares cet été sur la Côte d'Opale. En cause, les récits alarmants des tabloïds anglais sur les assauts de migrants à Calais.

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • aa1961aa
    aa1961aa     

    Le debut de la fin. Pauvre France. Les Etats-unis vous ont bien eu. Votre salut viendra peut-etre de ceux que l'on fait passer pour les mechants. Mais l'engrenage est tellement bien huile qu'il semble impossible de bouter l'envahisseur federateur qui a mis la main sur votre continent.

  • MOA01
    MOA01     

    Pas vraiment surprenant… Ni Hollande, ni Valls, ni Cazeneuve ni aucun autre ministre n’a jugé bon de se montrer à Calai alors que la situation se dégrade depuis juin ! Mais il est vrai que la maire n’est pas socialiste donc le gouvernement s’en fout… Calais et les environs avaient fait des bons en avant car grâce au tunnel les commerces revivaient, de même pour les restaurants et autres… Censure ?

  • deuxc
    deuxc     

    Et que dire des locaux qui doivent vivre avec ce cauchemar! Mais toujours aucune action de la part de l'état...

    Grincheux
    Grincheux      (réponse à deuxc)

    Oui, mais ce sont les sans-dents, ils sont habitués ...

  • seg1000
    seg1000     

    Y'a pas que les anglais ! Moi je n'y vais plus depuis au moins 6 ans maintenant. Sans compter que pour joindre la plage au Touquet, il faille s'acquitter d'un dîme de plus en plus importante pour se stationner... Une ville qui a perdu son lustre d'antan !

Votre réponse
Postez un commentaire