BFMTV

Marseille : le sandwich anti crise à 1 euro

Jambon blanc beurre salé, Roquefort beurre salé et raisins secs, ou encore poulet emmental, le patron propose plusieurs sandwichs à mini prix.

Jambon blanc beurre salé, Roquefort beurre salé et raisins secs, ou encore poulet emmental, le patron propose plusieurs sandwichs à mini prix. - -

A Marseille, Olivier propose des sandwichs à 1 euro, uniquement à base de produits frais, pour faire face à la crise. « Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas dépenser 10 euros qu’on est obligé de mal manger », constate-t-il, tout en réfléchissant à ouvrir un second snack.

Un sandwich à 5 euros, une boisson à 2 euros, et pourquoi pas un café à un euro. Déjeuner dans une grande ville, même léger, peut vite revenir cher. Mais à Marseille, Olivier Delan a trouvé une solution. A 33 ans, cet entrepreneur installé depuis trois mois dans une petite rue près de la très animée place Castellane, dans le centre-ville, vend des sandwichs anticrise… à 1 euro. Et avec 150 sandwichs vendus chaque jour en moyenne, il vit de son commerce.

« Tout est calculé »

Chez Olivier Delan, tous les produits sont frais, et les sandwichs variés : Jambon blanc beurre salé, Roquefort beurre salé et raisins secs, ou encore poulet emmental. « C’est le sandwich de la crise parce que je pense que les gens ne peuvent plus dépenser 10 ou 15 euros tous les midis, c’est un budget énorme », remarque le jeune homme. « Mais ce n’est pas parce qu’ils ne peuvent pas dépenser ce budget qu’ils sont obligés de mal manger ».
Pour proposer des petits prix, tout est donc compté au centime près : « Les sandiwchs font 10 à 12 centimètres, je sais que sur un paquet de jambon, je vais avoir tant de tranches, tant de sandwichs avec une tomate, tout est calculé », reconnaît-il. Mais les clients ont l’air d’en être plutôt contents, comme le fait remarquer Antoine, un habitué : « Les produits sont bons. J’ai mangé, j’en ai eu pour 4 euros, avec un sandwich, une boisson, un café, c’est cool ». Quant à Olivier Delan, s’il ne roule pas sur l’or, il arrive à boucler ses fins de mois malgré les tarifs pratiqués. Il espère même développer son concept et ouvrir un autre snack.

Mathias Chaillot avec Lionel Dian