BFMTV

Mariage gay : baroud d'honneur des opposants dimanche à Paris

Des opposants au Mariage pour tous défilent dans les rues de Paris, lors d'une précédente manifestation, en janvier dernier.

Des opposants au Mariage pour tous défilent dans les rues de Paris, lors d'une précédente manifestation, en janvier dernier. - -

Les opposants au mariage gay et à l'adoption par les couples homosexuels manifestent une dernière fois dimanche à Paris. 50 000 manifestants sont espérés par les organisateurs. Une manifestation qui bouclera une semaine agitée et marquée par des échauffourées.

Après une semaine de manifestations marquées par des échauffourées y compris entre députés de l'Assemblée nationale, les opposants au mariage homosexuel battront de nouveau le pavé dimanche à Paris, à deux jours du vote solennel du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe. Emmenés par le collectif de La Manif pour tous, les opposants défileront entre la place Denfert-Rochereau et les Invalides à partir de 14h30. « Il ne nous reste que quelques jours, donc on ne va pas lâcher la rue maintenant », a déclaré Albéric Dumont, responsable de l'organisation au sein de La Manif pour tous.

Entre 30 000 et 50 000 manifestants

Les organisateurs espèrent réunir plusieurs dizaines de milliers de personnes. « Il s'agit d'un rassemblement régional, contrairement à notre dernière manif qui était nationale, donc nous attendons entre 30 000 et 50 000 personnes », a estimé Frigide Barjot, la porte-parole du collectif, fer de lance de l'opposition au projet de loi depuis six mois. Contrairement à la manifestation du 24 mars, qui avait réuni entre 300 000 et 1,4 million de personnes selon les chiffres de la police et des organisateurs, aucun bus venu de province n'est prévu, selon Albéric Dumont. Le dispositif s'annonce donc aussi beaucoup plus modeste: pas de grande scène installée mais un simple camion sono pour les discours des porte-parole et des hommes politiques.

Appel au calme

« On appelle au plus grand pacifisme pour ces manifestations à venir », a déclaré lors d'une conférence de presse l'égérie du mouvement. « C'est un vrai appel au calme, à l'apaisement ». Elle a précisé avoir rencontré mardi 16 avril, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, pour organiser la sécurité du rassemblement. Elle a insisté sur le fait que les perturbateurs, qu'elle dit extérieurs au mouvement « intervenaient après la dispersion des manifestations ». « Avec le ministère de l'Intérieur, nous avons convenu d'appeler la police, dès qu'on verrait les fameux perturbateurs dans le défilé. Si on les voit, on les désigne, et la police les extrait ».

Copé appelle à « participer en masse » à la manif

Comme lors des manifestations précédentes, l'UMP et le FN auront leur délégation. Dans une lettre qu'il a adressée aux militants, le président de l'UMP, Jean-François Copé, invite les membres de son parti à « participer en masse » à la manifestation, « afin de montrer à ce gouvernement et à sa majorité que nous mènerons le combat jusqu'au bout ». « Depuis des mois, François Hollande et son gouvernement méprisent les opposants au mariage et à l'adoption par les couples de même sexe et refusent de les écouter », écrit le président de l'UMP, qui ne participera toutefois pas lui-même à la manifestation. Le Front national aura sa délégation, mais le parti n'appelle pas officiellement à manifester et donne rendez-vous à son propre défilé du 1er mai.
Depuis mardi, les manifestations près de l'Assemblée nationale du collectif La Manif pour tous ont été émaillées d'incidents et d'affrontements avec les forces de l'ordre dans la soirée, donnant lieu à plus d'une centaine d'interpellations en trois jours. Plusieurs personnes ont également fait l'objet de gardes à vue.

Philippe Gril avec AFP