BFMTV

Opération escargot des forains sur le périphérique parisien

Des forains bloquant le Vieux-Port de Marseille avec leurs camions, le 15 février 2010. (Photo d'illustration)

Des forains bloquant le Vieux-Port de Marseille avec leurs camions, le 15 février 2010. (Photo d'illustration) - GERARD JULIEN / AFP

Quelques centaines de forains sont venus à bord de leurs camions à Paris ce jeudi pour une opération escargot sur le périphérique, espérant être reçus par le gouvernement à qui ils demandent de meilleures conditions d'exercice de leur profession, a-t-on appris de sources concordantes.

Ce jeudi selon la préfecture de police, 250 camions, deux fois plus selon les manifestants, ont commencé une opération escargot sur le périphérique vers 8h. La tête de cortège se trouvait à porte d'Orléans à 10h43, et devrait arriver porte de Vincennes vers 13h. Les forains mènent cette opération dans l’espoir d’être reçus par le gouvernement et de présenter leurs doléances sur les conditions de travail qui sont les leurs.

"Pas touche à la fête foraine"

Jean-Michel Aelters, "forain de père en fils", promet que sa profession ne cessera pas son mouvement tant qu’elle ne sera pas entendue. "On tourne sur le périphérique en vitesse ralentie. Si on n'est pas reçus par un ministre, on bloquera le périphérique et on brûlera des pneus". Selon lui, plus de 500 camions se sont retrouvés pour l'occasion, ornés de banderoles sur lesquelles on pouvait lire par exemple: "Pas touche à la fête foraine".

Les forains veulent que les fêtes foraines restent en centre-ville alors que "les maires veulent nous mettre à l'extérieur", a expliqué Jean Michel Aelters, ajoutant que "les cirques sont dans le même cas que nous". Ils demandent aussi l'exonération de la "taxe à l'essieu" et un taux de TVA à 5 %.

A.M avec AFP