BFMTV

"Nuit debout": la préfecture renforce les restrictions au rassemblement

Des policiers, place de la République à Paris, le 1er mai 2016.

Des policiers, place de la République à Paris, le 1er mai 2016. - Miguel Medina - AFP

La préfecture de police de Paris a pris un arrêté interdisant les bruits générés par le mouvement sur la place de la République à partir de 22 heures, et l'alcool dès 17 heures. Des consignes suivies par les organisateurs.

Au lendemain des incidents intervenus dimanche soir sur la place de la République, à Paris, après les manifestations du 1er mai, la préfecture de police de Paris a annoncé dans un communiqué avoir pris un arrêté "limitant davantage la durée des activités liées" au "rassemblement" Nuit debout: les cortèges partant de la place de la République et la diffusion de musique sont interdits à partir de 22 heures et jusqu'à 7 heures mardi matin.

La vente et la consommation d'alcool sont par ailleurs prohibées entre 17 heures lundi et 7 heures mardi matin dans le secteur de la place de la République. Tout comme, durant les mêmes créneaux horaires, "la détention et le transport sur la voie publique de tous objets susceptibles de constituer une arme" ou "pouvant servir de projectile (...) en particulier les bouteilles en verre", ainsi que le stationnement de véhicules légers.

Consignes suivies par les organisateurs

Lundi soir, les organisateurs ont suivi les nouvelles consignes, remballant les installations et la sono vers 22 heures, selon l'AFP. Et vers 23h15, quelque 150 personnes étaient toujours présentes sur la places, mais par petits groupes et dans le calme.

"Après 22 heures, si les personnes se rassemblent dans le calme et s'il n'y a pas d'incidents, elles ne seront plus dans un rassemblement déclaré mais à l'évidence nous n'irons pas chercher les difficultés", avait précisé le préfet de police de Paris Michel Cadot lors d'une conférence de presse lundi.
"Mais s'il y a des nuisances sonores qui perturbent le voisinage jusqu'à 2 heures du matin les jours de la semaine et des jeunes masqués dissimulés dans la foule qui vont chercher à attaquer les forces de l'ordre ou à casser un magasin alors ceux qui restent prennent une responsabilité", avait-il ajouté.

Dimanche soir, l'habituel rassemblement du mouvement "Nuit debout" qui se tient depuis plus d'un mois sur la place de la République à Paris a été interrompu après des violences: de jeunes "casseurs" ont jeté des projectiles sur la police, qui a riposté par des tirs de gaz lacrymogène pour les contenir, selon une source policière. 
V.R.