BFMTV

Islam : les manifestations de samedi doivent-elles être autorisées ?

-

- - -

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a interdit les manifestations en France protestant contre le film anti-islam "L'Innocence des musulmans", qui provoque la colère du monde musulman. Sa décision divise au sein-même de la communauté des musulmans de France.

Les demandes de manifestions pour samedi en France contre le film "L'Innocence des musulmans", jugé blasphématoire, seront rejetées, a annoncé mercredi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. « Une déclaration de manifestation a été déposée, cette déclaration sera suivie d'une interdiction », a-t-il indiqué, précisant qu'il n'y avait « pas de raison qu'on laisse venir dans notre pays des conflits qui ne concernent pas la France ».

« Faire confiance aux musulmans »

« La liberté d’expression doit toucher tout le monde, y compris les musulmans, proteste Mohammed Henniche, secrétaire général de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis. On ne peut pas d’un côté autoriser à Charlie Hebdo cette nouvelle provocation et interdire aux musulmans de manifester. C’est un mauvais signal. Il est dans l’intérêt de tout le monde qu’il y ait une expression de la colère musulmane dans une manifestation officielle. Il faut faire confiance aux musulmans. Ce n’est pas parce qu’ailleurs il y a des dérapages qu’il se passera la même chose en France ».

« Vu le contexte actuel, ce n’est pas la moyen adéquat »

De son côté, Ahmed Jaballah, président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) ne soutient pas la tenue de ces manifestations : « Nous ne sommes pas pour la manifestation de samedi c’est clair. Normalement c’est un droit qu’il faut respecter pour tous les citoyens. Mais vu le contexte actuel, ce n’est pas la moyen adéquat. On n’est pas dans une situation normale dans laquelle les risques de débordement pourraient être bien encadrés. Le risque est bien réel ».

La Rédaction avec A. Manoli