BFMTV

Lyon: un boulanger reçoit un appel d'Emmanuel Macron pour échanger sur le confinement

Un boulanger du 9e arrondissement, à Lyon, a pu s'entretenir une quinzaine de minutes avec le président de la République, concernant la situation des commerçants, artisans et restaurateurs.

"Bonjour, c'est Emmanuel Macron". Philippe-Marc Jocteur, un boulanger du 9e arrondissement à Lyon, a reçu un appel plutôt inhabituel, mercredi dernier: celui du président de la République.

À l'approche du déconfinement, le 11 mai, le chef de l'Etat cherche, semble-t-il, à comprendre la situation économique des commerçants, artisans, restaurateurs et hôteliers français. Philippe-Marc Jocteur est un proche de longue date de l’actuel directeur de cabinet du président de l'Assemblée nationale, et c’est par cet intermédiaire que l'Elysée a obtenu ses coordonnées. Il a aussi été candidat, il y a 12 ans, en 2008, sur la liste de Gérard Colomb à Lyon et membre du comité de soutien, toujours de Gérard Colomb, en 2014.

"Emmanuel Macron m'a dit: 'Est-ce-que vous avez bien demandé toutes les aides?'. Je lui ai répondu que oui. J'ai, en effet, demandé les reports de charges, le chômage partiel, le prêt garanti par l'Etat... Mais on sait que ce sont, pour le moment, des prêts qu'il faudra qu'on rembourse", a-t-il expliqué sur BFM Lyon.

"J'ai l'impression d'avoir été écouté"

Au cours de l'appel, qui a duré une quinzaine de minutes, le boulanger a d'ailleurs attiré l'attention du Président sur la situation des restaurateurs.

"J'ai beaucoup de clients restaurateurs. Je livre depuis trente ans aux établissements Bocuse. Ils n'ont plus de chiffre d'affaire. Emmanuel Macron m'a dit qu'il tenait beaucoup à la gastronomie française et qu'il ferait tout pour que les restaurateurs et les hôteliers soient aidés", a-t-il indiqué. 

Philippe-Marc Jocteur est sorti satisfait de son appel téléphonique avec le chef de l'Etat, soulignant avoir "plus parlé que lui". "J'ai l'impression d'avoir été écouté", a-t-il conclu.

Guillaume Barki avec Clément Boutin