BFMTV

Lyon: la liste des espaces publics désormais interdits d'accès

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, les berges du Rhône sont désormais interdites d'accès

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, les berges du Rhône sont désormais interdites d'accès - JEFF PACHOUD / AFP

La préfecture et la gendarmerie du Rhône ont annoncé en fin de semaine de nouvelles restrictions pour limiter les rassemblements.

Cinq jours après l'annonce du confinement national pour lutter contre la propagation du coronavirus, les restrictions de déplacements se durcissent dans plusieurs villes de France. Pour limiter les rassemblements qui ont malgré tout été observés dans la semaine, la métropole de Lyon a ainsi décidé, en concertation avec la préfecture du Rhône, d'interdire l'accès à plusieurs espaces publics, comme les berges du Rhône et de la Saône.

Les parcs, jardins et aires de jeux de l'agglomération ont également été fermés, à l'instar du Parc de la Tête d'Or dans le VIe arrondissement, des parcs Gerland et Blandan, du domaine de Lacroix-Laval et du parc de Parilly. La direction du Grand parc Miribel Jonage a annoncé sa fermeture, précisant que "les accès véhicules, vélos et piétons y sont désormais interdits". Idem à Caluire-et-Cuire où les habitants n'ont plus le droit d'emprunter la voie verte.

Vendredi, la Gendarmerie du Rhône a par ailleurs décidé de fermer à la circulation des piétons et des cyclistes la Via Rhona, entre les communes de Condrieu et Loire-sur-Rhône.

"Chaque accès est matérialisé par un barriérage ainsi qu'un affichage de l'arrêté communal concerné", ont précisé les autorités qui rappellent que "tout manquement à cette interdiction sera systématiquement sanctionné".
Mélanie Rostagnat