BFMTV

Lyon: des étudiants noirs ajoutés sur la photo d'une école de dessin pour sa promotion aux Etats-Unis

-

- - Capture d'écran Twitter

L'établissement dément toute manipulation et pointe la responsabilité de l'agence de communication qu'elle a engagée pour faire sa promotion à Los Angeles, dans le but de s'y implanter dans deux ans.

Ce sont des élèves de l'école qui ont découvert le cliché. Dans le cadre de sa promotion aux Etats-Unis, où elle projette de s'implanter, l'école de dessin lyonnaise Emile-Cohl a mis en avant une version modifiée d'une photo représentant une partie de ses élèves. Sur la deuxième image, certains étudiants blancs ont été retouchés pour paraître noirs, tandis que les têtes de deux étudiantes noires qui ne sont pas élèves de l'école ont été ajoutées. La deuxième image apparaissait sur le site américain de l'école, mis en ligne la semaine dernière.

Sur Twitter, de nombreux élèves et internautes ont commenté le montage des deux images, certains médias, dont Rue 89 Lyon, entourant les modifications avec des cercles rouges, comme dans un jeu des sept différences.

Blackwashing
Blackwashing © Capture d'écran Rue 89 Lyon

L'école pointe l'agence de communication

Interrogé, un porte-parole de l'école a démenti que l'établissement était à l'origine de ces modifications, réfutant "toute intention de manipuler la réalité". Selon lui, ces retouches "grossières" ont été apportées par l'agence de communication californienne chargée de réaliser le site internet de promotion de l'école lyonnaise aux États-Unis - où elle compte ouvrir un établissement "dans les deux ans" - destiné à la faire connaître auprès des studios d'animation américains et à trouver des financements.

Pour alimenter ce site, "on leur a fourni des photos de travaux tirés de notre base iconographique, ainsi que cette photo de famille réalisée avec des étudiants de première année", a ajouté le porte-parole, déplorant les accusations dont l'école fait l'objet sur les réseaux sociaux.

Depuis que la manipulation a été dénoncée, l'école a suspendu l'accès au site internet et rompu son contrat avec son prestataire américain, tout en présentant ses excuses aux personnes concernées par les modifications apportées à la photographie.

Charlie Vandekerkhove avec AFP