BFMTV

Lozère: une vacancière veut faire taire la cloche de l'église d'un petit village

Une cloche - Photo d'illustration

Une cloche - Photo d'illustration - SAIF DAHLAH / AFP

La locataire demande que la cloche sonne plus tard dans la matinée.

Le maire de la petite commune des Bondons en Lozère fait face à une querelle de clocher dont il se serait bien passé. Voilà maintenant plusieurs années, l’ancien presbytère du village a été transformé en deux locations saisonnières, très prisées par les vacanciers en villégiature dans la région. Seul problème souligne le Midi-Libre, une locataire ne semble que très peu goûter ses réveils très matinaux, dus aux sons de la cloche toujours en activité de l’église voisine.

Dans un courrier adressé au maire Francis Durand et que le média régional a pu consulter, cette dernière propose que "l’horaire de sonnerie de la cloche du presbytère puisse être décalée car c’est franchement rude d’être réveillés tous les matins à 7 heures alors que nous sommes en congés." La demande aurait également été faire auprès de Lozère Resa, en charge de la location des gîtes communaux.

Refus et incompréhension du côté du maire

Du côté de l’édile, c’est l’incompréhension. "De tout temps, les cloches ont sonné; jamais personne ne s’en est plaint" explique-t-il avant de détailler: "la dame en a d’abord parlé à l’employée communale qui s’occupe des gîtes, puis m’a demandé de faire intervenir mon personnel technique pour modifier la sonnerie." Il conclut avec ironie, "mon personnel technique? Mais elle a déjà vu tout le monde, je n’ai pas de personnel technique!"

Alors pour résoudre ce "litige", le village devrait faire appel à une société extérieure. Francis Dupuis oppose une fin de non-recevoir à cette proposition, qui pour lui est sans fin et trop coûteuse pour sa municipalité: "Ça nous ferait payer le déplacement, puis de nouveau pour remettre la cloche au départ des locataires. Et si on la règle à 9 heures, et que les suivants demandent 10 heures, on fait quoi?"

Toujours selon ce dernier, la locataire devrait de nouveau porter réclamation auprès de Lozère Resa, sous prétexte que "la nuisance sonore ne serait pas précisée dans l’annonce."

Hugo Septier