BFMTV

Louis Aliot : "Il faut prendre l'histoire telle qu'elle est, avec les bons moments et les moments plus troubles"

Louis Aliot

Louis Aliot - BFMTV

Le député RN et candidat aux élections municipales de Perpignan était l'invité de BFMTV ce dimanche.

Pour le député du Rassemblement national Louis Aliot, invité ce dimanche de BFMTV, le débat autour du déboulonnage de certaines statues est une "connerie". Dans le sillage des manifestations contre le racisme, qui ont essaimé dans le monde entier depuis les Etats-Unis, plusieurs monuments et statues ont été retirés des villes: Christophe Colomb aux Etats-Unis, Léopold II en Belgique, un marchand négrier au Royaume-Uni.

En France, certaines voix s'élèvent pour demander le retrait de la statue de Colbert, auteur du Code noir, qui trône devant l'Assemblée nationale. L'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault a notamment appelé à débaptiser la salle du Palais-Bourbon qui porte le nom du ministre de Louis XIV.

"À ce moment-là, il va falloir tout débaptiser. Voltaire, parce qu'il était antisémite, Jules Ferry, celui qui a créé l'école républicaine en France, parce qu'il était colonialiste, François Mitterand, parce qu'il a eu la francisque (décoration décernée par le gouvernement du Vichy, ndlr). On peut aller loin", a réagi Louis Aliot sur BFMTV.

Contextualiser "ne veut rien dire"

"Je pense que c'est un très mauvais service que l'on rend aux générations d'aujourd'hui. L'histoire, il faut la prendre telle qu'elle est, avec les bons moments et avec les moments plus troubles, mais il faut les connaître", assure le candidat aux élections municipales de Perpignan, qui estime que "contextualiser" ne "veut rien dire" et qui appelle à "réapprendre" l'histoire de France à l'école.

Jérémy Bruno