BFMTV

Loi travail: près d'une station-service Total sur cinq en rupture dans le quart nord-ouest

Le drapeau Total, flottant devant le siège du groupe à La Défense. (Photo d'illustration)

Le drapeau Total, flottant devant le siège du groupe à La Défense. (Photo d'illustration) - ALAIN JOCARD / AFP

Quelque 70 stations-service de Total étaient en rupture de carburants dans le quart nord-ouest de la France, en raison du blocage de raffineries et de dépôts en protestation contre le projet de loi travail, a indiqué ce jeudi le groupe pétrolier.

Le blocage de raffineries et de dépôts pour protester contre le projet de loi travail obtient les résultats escomptés chez les instigateurs de ce mouvement, si l’on en croit le porte-parole du groupe pétrolier Total. "Au niveau de notre réseau de stations-service, la situation actuelle et son évolution entraînent des perturbations localisées dans le quart nord-ouest de la France", a-t-il indiqué.

70 stations-service sur 350 concernées

D’après le porte-parole de Total, "les régions concernées sont la Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire où on rencontre quelques difficultés d'approvisionnement avec en moyenne un peu moins d'une station sur cinq en rupture". Cela correspond à environ 70 stations sur les 350 stations-service du réseau Total dans ces trois régions où "il n'y plus de produit à la pompe", a ajouté le porte-parole. Il n'a pas pu dire si ces stations étaient fermées, mais a assuré qu'aucune hausse de prix n'était pratiquée sur le réseau du groupe.

Concernant les raffineries de Total, le porte-parole a indiqué que "pour le moment, elles fonctionnent normalement même si compte tenu du contexte, elles pourront faire face à certains endroits à des blocages d'expédition".

A.M avec AFP