BFMTV

Loi travail: pour les opposants, "gagner le retrait est possible"

Etudiants et lycéens sont descendus dans la rue le 9 mars contre la loi El Khomri.

Etudiants et lycéens sont descendus dans la rue le 9 mars contre la loi El Khomri. - Thomas Samson - AFP

Les organisations syndicales comptent faire retirer le projet de loi travail. Si, le 3 mai, leur appel à destination des députés n’est pas entendu, elles promettent "d’autres rendez-vous".

Sept organisations de salariés et d'étudiants ont appelé ce mercredi, veille d'une nouvelle journée d'action intersyndicale contre le projet de loi travail, à "renforcer les mobilisations" au-delà de cette date, les 1er et 3 mai, affirmant que "gagner le retrait du projet est possible".

Dans un communiqué commun, la CGT, FO, la FSU, l'Unef, Solidaires, l'UNL et la Fidl affirment que "le mouvement est majoritaire dans l'opinion" et que "le gouvernement doit cesser de répondre aux exigences du patronat". Les organisations jugent le texte "totalement inacceptable" même si "le rapport de force créé depuis le début du mois de mars a déjà obligé le gouvernement à quelques reculs par rapport au projet initial".

A.M avec AFP