BFMTV

Paris: contesté par les riverains, le centre d’accueil pour sans-abri du 16e arrondissement a ouvert

Le centre d'accueil situé dans le Bois de Boulogne à Paris a commencé à accueillir des sans-abris.

Le centre d'accueil situé dans le Bois de Boulogne à Paris a commencé à accueillir des sans-abris. - Thomas Samson - AFP

Le centre d’hébergement d’urgence pour SDF du Bois de Boulogne a ouvert ses portes officiellement vendredi, malgré les critiques des riverains. Le maire du 16e arrondissement dénonce lui "l’absence de mesures de sécurité" autour du centre.

Après des mois d'hostilité, le centre d'hébergement pour sans-abri du 16e arrondissement de Paris a finalement ouvert ses portes ce vendredi. Ce centre composé de cinq bâtiments en lisière du Bois de Boulogne a déjà commencé à accueillir des sans-abri. "Au fil des mois nous accueillerons encore 50 personnes isolées, 50 personnes en famille et à nouveau 50 personnes en famille", explique à 20minutes l'association Aurore, qui assure la gestion du site. A terme, le centre devrait héberger 200 personnes. 

Mais dans le très chic arrondissement parisien, l'ouverture de ce centre a déclenché une vague de contestation. Craignant pour leur sécurité, 40.000 riverains avaient signé une pétition contre le centre en mars dernier. Une demande de suspension du projet avait également été formée devant le tribunal administratif, avant d'être déboutée.

L'opposition toujours présente à l'ouverture

Ce vendredi à l'ouverture du centre, l'opposition était encore présente dans le quartier, certains anticipant d'éventuelles conséquences de l'ouverture de ce centre sur la sécurité et sur la réputation de l'arrondissement. "Je sais pas si vous voyez le quartier, les gens sont furieux. Leurs biens immobiliers sont dévalorisés", explique ainsi une habitante à France Info. "Moi je suis une femme, je vis seule, je me promène beaucoup au bois de Boulogne, je ne suis pas vraiment rassurée", indique une autre riveraine. 

La création du centre d'hébergement voulue par la mairie de Paris s'est aussi heurtée aux élus de l'arrondissement et notamment au maire Les Républicains du 16e arrondissement Claude Goasguen. Ce vendredi, sur son blog il déplore de n'avoir eu "aucune information" de la part de la mairie de Paris sur l'ouverture du centre. "Je tiens à rappeler que je mets en garde les organisations sur l'absence de mesures de sécurité qui nous ont été révélées par le soi disant incendie d'il y a quelques semaines", écrit-il. En octobre dernier, un début d'incendie contre le centre avait eu lieu dénoncé par Anne Hidalgo qui voyait dans cet incendie des "actes lâches". La mairie de Paris avait par ailleurs porté plainte et une enquête avait été ouverte. Moins de trois semaines plus tard, Claude Goasguen semble toutefois remettre en cause les circonstances de cet incendie. Regrettant que "l'enquête n'avance pas" l'élu "continue à penser qu'il y a là une rétention d'information coupable". 

C. B