BFMTV

INFOGRAPHIE - À partir de quand vit-on dans un logement surpeuplé?

Image d'illustration

Image d'illustration - -

En France, 8,5% des ménages vivent dans un logement surpeuplé. Ce manque d’espace et d’intimité nuit au bon développement comportemental et cognitif des enfants. A quel moment les experts considèrent qu’un logement est trop petit pour les besoins d’une famille?

Disposer d’une chambre à soi quand on est enfant devient un luxe. Près d’un ménage sur dix vit dans un logement surpeuplé en France. Et la tendance est à la hausse. Dans sa dernière enquête datée de 2013, l’INSEE compte 7.656.000 personnes vivant dans un logement en surpeuplement "modéré" (contre 6.865.000 en 2006, soit une hausse de 11,5 %), et 934 000 personnes en surpeuplement "accentué" (contre 797 000 en 2006, soit une hausse de 17,2 %). Dans un rapport publié ce mardi, l’association Abbé Pierre dénonce un "problème de taille".

Mais qu’appelle-t-on exactement un logement surpeuplé? L’INSEE considère un logement en "surpeuplement modéré" s’il manque une pièce par rapport aux besoins d’intimité du ménage et si les habitants ne disposent pas d’au moins 18m² chacun. S’il manque deux pièces ou plus, le logement est en "surpeuplement accentué".

Plus la famille s’agrandit, plus les enfants grandissent, plus le besoin d’espace devient important. L’infographie ci-dessous va vous permettre d’y voir plus clair.

infographie surpeuplement
infographie surpeuplement © -

Le surpeuplement contrarie le développement des enfants

Pour l’association Abbé Pierre, devoir se serrer est une "cicatrice à vie" pour un enfant. Vivre dans logement surpeuplé est un "combat quotidien", où chaque aspect de la vie demande de l’organisation. Il faut partager équitablement la salle de bain, veiller à ne pas gêner ceux qui dorment, ranger constamment. Certaines familles interrogées par l’association témoignent même manger chacun leur tour ou sur le canapé, faute de place.

Ces conditions n’incitent pas les enfants à inviter des copains manger à la maison, un véritable frein à la création de liens sociaux en dehors du cercle familial. Lorsque les enfants deviennent adolescents, ils ont besoin d’avoir leur bande et de façonner leur propre univers. Avec cette promiscuité imposée, ils ne peuvent ni s’isoler, ni décorer une pièce à leurs goûts. Partager sa chambre avec quelqu’un du sexe opposé est particulièrement gênant pour un adolescent en pleine puberté.

Ce manque d’espace à soi entraîne des tensions quotidiennes dans ces familles, qui dérivent parfois vers de la violence. La réussite scolaire et professionnelle est entravée par l’absence de moment de silence propices à la concentration. Pourtant, plus de 3,2 millions de mineurs vivent en situation de surpeuplement. Plus de 300 000 d’entre eux sont même confrontés à un "surpeuplement accentué".

Emeline Gaube