BFMTV

Livret A : à quel taux va-t-il chuter ?

C'est le 1er février que le taux du Livret A sera revu à la baisse.

C'est le 1er février que le taux du Livret A sera revu à la baisse. - -

C'est le 1er février que l'on connaîtra le nouveau taux d'intérêts du Livret A, actuellement de 2,25%. Seule certitude, il va baisser. 2%, 1,75% voire même 1,25%... Les économistes sont partagés.

Le taux du Livret A va-t-il passer sous la barre symbolique des 2% ? C’est le 1er février que ce taux, actuellement à 2,25%, va baisser, conséquence d’une inflation en baisse elle aussi. Car c’est mathématique, dès que l’inflation baisse, le taux du Livret A, actualisé deux fois par an (également au 1er août), suit la même pente. Et à moins de trois semaines du 1er février, les spéculations vont bon train, certains économistes évoquant un taux réduit à 1,75%, voire 1,25% pour les plus pessimistes. Avec de tels taux, le Livret serait alors beaucoup moins rémunérateur.
C’est le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer qui va d’abord faire une proposition, sur la base d’une formule mathématique prenant en compte l’inflation. Il peut s’en tenir strictement à cette formule ou laisser des ouvertures pour améliorer la rentabilité du placement préféré des français. Or, il a déjà prévenu : il ne veut pas déroger d’un pouce à la formule de calcul.
Le dernier mot reviendra de toute façon au gouvernement. « Le gouvernement n'est pas obligé de suivre la préconisation de la Banque de France, rappelle fort justement sur RMC l’économiste Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des Epargnants. Sur un point de vue psychologique ce serait un geste un peu dur pour les épargnants, donc il y a une probabilité plutôt à ce que le taux soit autour de 2 points au 1er février ».

2% dans un premier temps, et nouvelle baisse en août ?

Interrogé mercredi sur le sujet, le ministre de l’Economie Pierre Moscovici, s’est bien gardé d’avancer un chiffre précis, mais a toutefois indiqué qu’il n’envisageait pas de baisser le taux d’un point, à 1,25%. Mais le gouvernement peut-il même se permettre de faire passer le taux sous la barre des 2% ? Difficile à imaginer, selon Jean-Paul Betbèze, directeur des études économiques du Crédit Agricole SA et professeur d’économie : « On a demandé aux ménages d'épargner davantage. Maintenant le plafond du Livret A est à 22 250 euros, ce serait compliqué de leur dire "vous avez mis plus d'argent sur votre compte mais maintenant il sera moins bien rémunéré". Il faut trouver un système pour arrondir les angles et ne pas avoir des Français qui disent "vous m'avez trompé". Donc on peut trouver une situation intermédiaire : plutôt qu'un taux à 1,75 comme cela devrait être, on laisse ce taux à 2% dans un premier temps, et puis la prochaine fois (en août), on le baissera encore ».

« Ça va baisser, mais ce n'est pas la fin du monde ».

« Il n’y aura de toute façon pas mort d’hommes », tempère de son côté Pascale Micoleau-Marcel, déléguée générale de l’association « la finance pour tous ». « Imaginons que le taux du Livret A passe à 1,75%. Si vous avez 10 000 euros, et que pendant un an vous perdez 0,50 %, cela vous fait perdre au final 50 euros. Mais comme la plupart des gens ont 150 ou 200 euros sur leur Livret, les enjeux ne sont pas énormes. En même temps, cette baisse n'est pas illégitime. On est dans une période difficile où les produits d'épargne d'une manière générale sont moins rentables. Les assurances-vie, les actions, sont moins rentables. Donc ça va baisser, mais ce n'est pas la fin du monde ».

Philippe Gril avec Jamila Zeghoudi