Mis à jour le
Les sociétés chargées des écoutes doivent remplacer leurs serveurs et veulent un engagement du gouvernement (photo d'illustration).
 

Les sociétés chargées des écoutes judiciaires adressent un ultimatum à la Chancellerie. Elles veulent des précisions quant à leur avenir, alors que l'Etat a engagé un programme de regroupement des écoutes judiciaire.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Confier du matériel high tech, l'achat, l'entretien, le renouvellement, le dépannage, etc. à des fonctionnaires ...
    Ma foi, pourquoi pas.
    Comme ça on fera croire que c'est "gratuit".

  • jeanmarc
    jeanmarc     

    Même là ils veulent faire grève! Mdr ! Le point d'indice de l'écouteur a été gelé lui aussi!

  • Deboutlesmorts
    Deboutlesmorts     

    "une toute nouvelle plate-forme nationale d'interceptions judiciaires (PNIJ) "................la nouvelle "Stasi" française du pouvoir socialiste !?

    rebroussepoils
    rebroussepoils      (réponse à Deboutlesmorts)

    Parce que les autres, ne pratique pas la même chose ? vous rêvez ou quoi !

Votre réponse
Postez un commentaire