BFMTV

Les écologistes veulent taxer la climatisation

-

- - -

Le comité pour la fiscalité écologique étudie à partir de ce lundi la possibilité de taxer les climatiseurs. Utilisés notamment dans les logements ou les voitures, ils contiennent un gaz toxique très polluant. Professionnels et automobilistes dénoncent une nouvelle taxe inutile.

Enfin du soleil et de la chaleur. Dimanche c’était l’été sur toute la France, et même si ce début de semaine est plus contrasté, la douceur, elle, s’est bien installée. On n’y était tellement plus habitué que pour la première fois, la climatisation a recommencé à tourner pour beaucoup. Une climatisation montrée du doigt par l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, qui propose de taxer le gaz, très toxique, utilisé dans les appareils de refroidissement (HFC : hydrofluocarbures). Son projet est étudié dès ce lundi par le comité pour la fiscalité écologique, en présence d'associations telles que France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot.

« Les émissions ont triplé depuis les années 2000 »

« C'est un gaz qui a un effet puissant sur l'effet de serre, sur le réchauffement climatique, explique Matthieu Orphelin est membre de la Fondation Nicolas Hulot. Ça représente au total 3% des émissions de gaz à effet de serre en France, ce qui est déjà assez important. Surtout, ces émissions ont triplé depuis les années 2000. Nous sommes un des pays d'Europe qui émet le plus de HFC par habitant. Donc là il y a une spécificité, une problématique française ».

« Ça ressemble à une taxe déguisée de plus »

En France, après le froid commercial, le plus gros pollueur au HFC c’est le secteur automobile, avec un peu moins d’un tiers des émissions. Philippe Zanon, rédacteur en chef adjoint du magazine Autoplus voit d’un mauvais œil l’arrivée de cette éventuelle nouvelle taxe, qui serait selon lui inefficace : « A part pénaliser le marché des voitures neuves, c'est tout ce qu'on va réussir à faire. On ne va avoir aucune influence sur les effets de serre (sic). En France, on ne vend que 2 millions de voitures par an, 10 fois plus en Europe, c'est ajouter une goutte d'eau dans un océan, on ne va rien voir. Sur une voiture, il y a environ 10% du circuit qui fuit par an, maximum. Ça ressemble à une taxe déguisée de plus. Pourquoi ? Parce que l'individu le plus solvable aujourd’hui, c'est l'automobiliste. Il est obligé de rouler, donc il est solvable. C'est facile ».

« La climatisation ne pollue pas ! »

Georges Addad est patron d'une entreprise de climatisation pour particuliers et professionnels. Il l’assure, si cette taxe voit le jour, « c'est le client qui va payer ». Surtout, selon lui « la climatisation ne pollue pas ! Le fluide ne sort jamais, c'est un circuit fermé. Lorsque l'on change de clim, là oui, l'installateur doit faire attention. Il faut récupérer à 100% le produit qui est dedans. Les fuites, ça peut arriver, c'est comme une fuite d'eau ».
La solution pourrait être de remplacer le HFC des climatiseurs par d'autres gazs comme le CO2 ou un fluide naturel : l'ammoniaque.

Philippe Gril avec Pauline Baduel