BFMTV

Les chauffeurs VTC se sont de nouveau rassemblés à Roissy-Charles-de-Gaulle

Les VTC bloquent l'aéroport Charles-de-Gaulle vendredi 16 novembre.

Les VTC bloquent l'aéroport Charles-de-Gaulle vendredi 16 novembre. - Geoffroy Van Der Hasselt - AFP

Les chauffeurs VTC ont manifesté leur colère dimanche matin, sans organiser de blocage.

Plusieurs chauffeurs en colère contre les plateformes de VTC, comme Uber ou Chauffeur Privé, se sont de nouveau réunis dimanche matin aux abords de Roissy-Charles-de-Gaulle. Sans mettre en place de blocage, ils ont occupé le principal axe menant à l'aéroport avec une trentaine de véhicules.

Les chauffeurs avaient cependant instauré un barrage filtrant de 5 heures à 6 heures, mais y ont mis fin pour ne pas empêcher les gens de partir en vacances. Selon un représentant de Capa-VTC, les grévistes "faisaient descendre les passagers des VTC qui travaillent pour les faire monter dans des taxis parisiens".

A l'aéroport d'Orly, une quinzaine de chauffeurs étaient également présents, mais sans organisateurs ni représentants. Ils n'ont, eux aussi, pas mis en place de blocages.

Depuis jeudi, les organisations de chauffeurs VTC ont lancé une mobilisation pour dénoncer une politique tarifaire jugée défavorable et décidée sans la moindre concertation.

Une rencontre entre les acteurs lundi matin

Cette situation pourrait se débloquer prochainement. Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies recevra lundi matin l'ensemble des acteurs, pour "mettre fin aux violences et blocages". Samedi, il a condamné "les violences inacceptables constatées dans le cadre du mouvement de chauffeurs VTC".

F. H. avec AFP